Vize

Attachement évitant : Guide – Définition, Signes, Causes, Solutions

Lucie M

L’attachement est un besoin humain inné qui façonne nos relations et notre bien-être émotionnel. Cependant, tous les types d’attachement ne sont pas bénéfiques pour nous-même et pour nos proches. L’attachement évitant est un style d’attachement qui peut entraver notre capacité à former des relations sécurisées et entraîner une détresse émotionnelle. Ce type d’attachement peut avoir des répercussions importantes sur nos relations, nos carrières et notre bien-être général.

Briser le cycle de l’attachement évitant semble évidemment intimidant, mais des traitements et des accompagnements spécifiques existent. Avec une meilleure compréhension de ce mécanisme et des outils pertinents, vous parviendrez à surmonter ce style d’attachement et à construire des relations plus saines.

Dans cet article, nous définirons ce qu’est l’attachement évitant, son impact sur nos relations et les étapes pratiques que vous pouvez appliquer pour atténuer ce cycle. Que vous ayez du mal à vous livrer émotionnellement ou que vous souhaitiez soutenir quelqu’un qui y est exposé, notre article vous fournira les informations et les stratégies dont vous avez besoin pour mener des relations interpersonnelles saines.

Qu’est-ce que le trouble de l’attachement évitant ? (Définition)

Le trouble d’attachement évitant est un style d’attachement qui se manifeste par une tendance à éviter les relations très personnelles et à maintenir une certaine distance émotionnelle avec les autres. Les personnes qui ont ce style d’attachement ont souvent du mal à exprimer leurs sentiments et à établir une proximité émotionnelle avec leur entourage. Ils semblent souvent indifférents ou détachés, même lorsqu’ils sont en relation amoureuse.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Pour les personnes qui ont un type d’attachement évitant, ce trait de personnalité découle d’expériences passées qui les ont amenées à penser qu’il est plus sûr d’éviter l’attachement émotionnel. En comprenant les origines du comportement d’évitement, ces personnes peuvent s’efforcer de développer des styles d’attachement plus sûrs.

Le saviez-vous ?
Lorsqu’il s’agit des types d’attachement, il est important de comprendre la différence entre ce qui est inné et ce qui est un trait de personnalité. La personnalité, en psychologie, est une construction de notre esprit que nous façonnons naturellement au fil des expériences de vie. Si le comportement introverti peut être considéré comme inné, le comportement évitant est le résultat d’expériences sociales et donc un trait de personnalité. En d’autres termes, nous construisons notre personnalité afin de nous adapter au monde qui nous entoure et afin d’y faire face.

Les troubles de l’attachement

En santé mentale, la théorie de l’attachement définit l’attachement comme un lien affectif entre un individu et la personne qui s’occupe de lui. Ce lien peut prendre différentes formes, telles qu’une relation réciproque entre deux adultes ou une relation de dépendance entre un enfant et son parent.

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il devient plus indépendant de la personne qui s’occupe de lui, mais un lien d’attachement bien établi et sûr permet un équilibre sain entre la continuité de la relation et l’exploration d’un nouvel environnement.

En revanche, un enfant dont l’attachement est insécurisant éprouvera des difficultés dans des situations stressantes, en particulier dans les interactions sociales avec la personne qui s’occupe de lui, ce qui entraînera des réactions inadaptées. Cette dynamique peut conduire à des besoins non satisfaits et à une vulnérabilité accrue.

La théorie de l’attachement classe l’attachement en quatre types :

  • Sécurisant,
  • Insécurisant-évitant,
  • Insécurisant-ambivalent ou anxieux,
  • Insécurisant-désorganisé.

L’attachement évitant chez l’enfant

D’après le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) définissant les affections de santé mentale, le trouble réactionnel de l’attachement est une affection qui se développe durant l’enfance et se caractérise surtout par un retrait émotionnel à l’égard des adultes qui s’occupent des enfants concernés. –

Parmi les critères de ce trouble figurent :

  • La réticence de l’enfant à chercher du réconfort lorsqu’il est en détresse,
  • L’absence de réaction au réconfort,
  • La diminution de la réactivité sociale et émotionnelle aux autres,
  • La restriction de l’affect positif et des épisodes inexpliqués d’irritabilité, de tristesse ou de peur, même lors d’interactions non menaçantes avec les adultes qui s’occupent de l’enfant.
cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Le style d’attachement évitant chez l’adulte

Concernant la construction de leur style d’attachement, les adultes peuvent avoir vécu des expériences dans leur enfance qui les ont amenés à croire que le fait de compter sur les autres est nocif ou mène à la déception. Les adultes souffrant d’un attachement évitant présentent des signes partiellement différents des enfants concernés.

Les symptômes de l’attachement évitant chez l’adulte comprennent :

  • Une réticence à nouer des relations étroites,
  • Une tendance à refouler ses émotions, surtout en cas de tristesse pour éviter une forme de mélancolie,
  • Une peur d’être émotionnellement vulnérable,
  • Une tendance à s’éloigner des autres ou à se retirer lorsqu’ils ont l’impression que quelqu’un s’approche trop près d’eux.

Les personnes souffrant d’attachement évitant peuvent également avoir des difficultés à exprimer leurs sentiments et donner l’impression d’être émotionnellement détachées ou insensibles. Elles présentent aussi souvent des problèmes de confiance entre leur entourage. En outre, elles craignent d’être rejetées et évitent les situations lors desquelles elles pensent qu’elles pourraient être rejetées ou critiquées.

Une faible estime de soi
L’attachement évitant est par ailleurs souvent associé à une faible estime de soi et à des sentiments d’insécurité. Les personnes qui souffrent d’un attachement évitant entrent parfois dans un cercle vicieux, ayant facilement le sentiment de se sentir rejetées ou ayant peur de l’abandon, ce qui impacte négativement leur confiance en eux.

À lire aussi : Blessure d’abandon : 9 signes pour la reconnaître (+ Solutions)

Comprendre l’impact des expériences de l’enfance sur le type d’attachement

Les styles d’attachement sont souvent façonnés par les expériences de l’enfance et des premières années de vie. Les enfants qui ont été élevés dans un environnement où leurs besoins émotionnels n’ont pas été satisfaits développent plus aisément un style d’attachement évitant. Les enfants, par exemple, dont les parents étaient absents ou peu disponibles apprennent à moins compter sur les autres pour répondre à leurs besoins émotionnels.

Les enfants qui ont subi des abus ou de la négligence peuvent également développer un style d’attachement évitant. Dans ce cas de figure, ils apprennent instinctivement à se protéger des relations très personnelles pour éviter d’être blessés, d’être victimes d’injustice ou au contraire d’être trop dépendantes de leur partenaire.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Toutefois, il est important de noter que le style d’attachement n’est pas fixe et qu’il peut être influencé par les expériences ultérieures de la vie. Les styles d’attachement insécurisés ont parfois des effets négatifs sur les relations tout au long de la vie s’ils ne sont pas accompagnés par un professionnel de la santé mentale.

Comprendre l’impact des expériences de l’enfance sur le style d’attachement peut aider les individus à reconnaître des schémas dans leur propre comportement et à améliorer leurs relations interpersonnelles. La thérapie est un moyen efficace d’explorer les expériences passées et d’apprendre des mécanismes d’adaptation aux styles d’attachement insécurisés. En outre, un accompagnement de certains parents sera bénéfique pour prodiguer des soins cohérents et adaptés afin de favoriser un attachement sécurisant chez eux.

Les signes et symptômes de l’attachement évitant

L’attachement évitant se caractérise par quelques signes et symptômes indiquant qu’une personne est concernée par ce trouble :

  1. Éviter le contact physique ou les gestes d’affection : les personnes présentant un attachement évitant se sentent facilement mal à l’aise avec le contact physique ou les gestes d’affection, comme les étreintes ou le fait de se tenir la main. Elles fuient instinctivement ces types d’interactions ou deviennent rigides et sans réaction lorsqu’elles se produisent.
  2. Préférer les activités solitaires aux interactions sociales : les personnes concernées peuvent se sentir plus à l’aise lorsqu’elles sont seules ou s’adonnent à des activités solitaires plutôt que lors des activités avec d’autres personnes. Elles peuvent avoir peu d’amis proches ou avoir du mal à nouer des liens significatifs avec les autres.
  3. Ne pas aborder les problèmes relationnels ou les minimiser : elles minimisent ou ignorent les problèmes qui surviennent dans leurs relations plutôt que de les aborder de front. Elles sont fuyantes lorsqu’il s’agit d’évoquer des émotions ou des conflits, et tentent d’éviter complètement ces situations.
  4. Ne pas rechercher le réconfort ou le soutien émotionnel des autres : elles évitent de chercher du réconfort ou du soutien auprès des autres lorsqu’elles se sentent bouleversées ou en détresse. Elles pensent souvent qu’elles peuvent gérer leurs émotions seules et préfèrent s’isoler plutôt que de demander de l’aide.
  5. Éviter les relations intimes ou les engagements à long terme : elles ont du mal à s’engager dans des relations à long terme, dans la mesure où elles craignent d’être piégées ou de perdre leur indépendance. Elles peuvent également avoir du mal à se montrer vulnérables, ce qui rend difficile l’établissement de liens étroits avec les autres.
Attention aux raccourcis
Remarquons toutefois que le fait de présenter certains de ces traits de personnalité ou de ces symptômes ne signifie pas nécessairement que la personne ait un style d’attachement évitant. Si vous ou une personne que vous connaissez avez du mal à établir des relations étroites ou si vous avez tendance à fuir les contacts émotionnels, il est souvent bénéfique de solliciter l’aide d’un professionnel de santé.

Les causes de l’attachement évitant

Les causes de l’attachement évitant sont sujettes à des discussions parmi les professionnels, qui avancent néanmoins que plusieurs facteurs pourraient être impliqués.

En premier lieu, l’attachement évitant serait potentiellement dû à un traumatisme, une négligence ou divers abus (sexuels, physiques, psychologiques) : les enfants qui subissent des événements traumatisants comme des abus ou de sévères négligences peuvent développer un attachement évitant afin de se protéger contre d’autres dangers et les émotions négatives qu’ils causeraient.

Ensuite, la maladie du parent ou de l’enfant concerné a pu entrer en jeu. La maladie cause un stress important et perturbe le fonctionnement classique de la famille, ce qui conduit les plus jeunes à se réfugier dans le développement d’un attachement évitant. Les enfants qui souffrent d’un handicap ou d’une maladie ont parfois la triste impression de représenter une contrainte pour leurs parents et deviennent par conséquent évitants pour se protéger de ce sentiment.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

De même, les parents souffrant de troubles mentaux tels que la dépression ou l’anxiété peuvent avoir du mal à apporter un soutien affectif constant à leurs enfants, ce qui contribue indirectement à l’attachement évitant. Certains troubles de la personnalité, comme le trouble de la personnalité narcissique ou le trouble de la personnalité limite, réduisent les possibilités des personnes qui s’occupent d’enfants à former un attachement sécurisant avec eux.

Aussi les personnes luttant contre leurs propres problèmes d’attachement peuvent involontairement transmettre ces problèmes à leurs enfants (gestion des émotions problématique capacité d’introspection limitée). Certains troubles neurodéveloppementaux, tels que les troubles du spectre autistique, peuvent affecter la capacité d’un enfant à s’attacher aux autres.

Enfin les événements de vie ou situations stressantes tels qu’un divorce ou un déménagement perturbent parfois le sentiment de sécurité de l’enfant et aboutissent indirectement à un attachement évitant.

Fournir un soutien adapté
Il est indispensable de remarquer que si ces facteurs peuvent contribuer au développement de l’attachement évitant, l’expérience de chaque enfant est unique et les causes peuvent être multiples. Comprendre les causes sous-jacentes de l’attachement évitant aide donc les soignants, notamment les psychologues, à fournir un soutien et des interventions appropriés pour aider les enfants à développer des styles d’attachement plus sécurisants.

Un évitant peut-il aimer ?

Bien que les personnes ayant un attachement évitant puissent sembler détachées ou indifférentes, cette distance ne signifie pas qu’elles ne sont pas capables d’aimer. Les personnes ayant un attachement évitant craignent les émotions intenses et profondes, et s’en distancent instinctivement pour s’en protéger et éviter la dépendance affective en couple ou amoureuse.

Les personnes qui possèdent un style d’attachement évitant ont tendance à être fermes dans leurs croyances concernant l’indépendance, la liberté et l’autonomie. Pour elles, tout type d’engagement, quelle que soit sa proximité, provoque potentiellement un malaise et déclenche facilement des réactions inappropriées (comme une rupture brutale de la relation lorsque le partenaire propose des projets ou des situations plus engageantes).

Lors d’une rupture, elles paraissent toutefois moins émotionnellement touchées que leur partenaire. Leur distance émotionnelle leur permet de minimiser la douleur liée à la séparation. Cependant, les émotions non exprimées peuvent se manifester de manière somatique. Les évitants sont plus enclins à « somatiser » que les autres. Leur corps exprime ce que leur cœur ne parvient pas à exprimer. Les personnes ayant un style d’attachement évitant perçoivent l’amour comme un défi lorsque la relation évolue vers une routine plus sérieuse selon leur point de vue.

À lire aussi : Codépendance affective : 11 signes pour l’identifier (+ Solutions)

Comment faire pour surmonter l’attachement évitant ?

Bien que l’attachement évitant puisse être profondément enraciné dans une personnalité, les traitements existants permettent des soins adéquats afin d’évoluer vers un bien-être pour les personnes concernées.

L’un de ces traitements est la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), dans lequel le thérapeute se concentre sur l’identification et la modification des schémas de pensées dysfonctionnels et des comportements négatifs qui contribuent au style d’attachement évitant. Grâce à la TCC, chacun peut apprendre à développer des attachements plus positifs et plus sûrs avec les autres.

Dans certaines situations, la pharmacothérapie peut également être introduite comme traitement aux troubles conjoints à l’attachement évitant. Des médicaments tels que les antidépresseurs ou les anxiolytiques peuvent aider à soulager les symptômes d’anxiété ou de dépression parfois présents du fait d’un attachement évitant. Cependant, les traitements doivent évidemment toujours être utilisés en conjonction avec une thérapie et sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Les facteurs transgénérationnels et le système familial jouent également un rôle dans le développement de l’attachement évitant. Dans certains cas, le style d’attachement d’une personne est très influencé par son éducation ou par le type d’attachement de ses parents ou des personnes qui s’occupent d’elle. En ce sens, la thérapie familiale peut être un outil précieux pour traiter ces facteurs et aider les individus à développer un attachement plus sécurisant.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Une personne présentant un problème d’attachement peut-elle changer ?

Les personnes présentant ce style d’attachement ont instinctivement appris à réprimer leurs émotions et à nier leur besoin de connexion, ce qui rend difficile la reconnaissance du problème.

Elles ont donc rarement recours à une psychothérapie si elles n’y sont pas encouragées par leurs proches. Cependant, grâce à l’introspection et à un accompagnement psychologique, ces personnes peuvent apprendre à identifier leur style d’attachement et à en explorer les origines.

Une fois que les personnes identifient leur style d’attachement évitant, un accompagnement peut être sollicité pour l’apaiser au fil du temps. Cet accompagnement les aidera à se montrer plus ouverts et plus vulnérables auprès de leur entourage, en développant progressivement la confiance et l’intimité. Elles y découvriront également de nouvelles techniques de communication et d’adaptation qui les conforteront vers la construction de relations plus saines.

Du temps et des efforts sont toujours indispensables pour surmonter les habitudes d’une vie, d’où l’importance de demeurer bienveillant et compréhensif envers les personnes concernées lorsque leurs avancées sont plus délicates que prévu.

Comment aimer un évitant ?

Interagir avec un adulte évitant peut représenter un défi, mais comme tout type de relation, la compréhension de ce mécanisme aide toujours à échanger de manière saine avec notre interlocuteur.

Souvenons-nous que l’adulte évitant transmet le message de son indisponibilité par son comportement. Il a toujours tendance à éviter l’intimité, la connexion émotionnelle et l’engagement dans les relations. Il peut également se retirer ou se fermer lorsque les échanges deviennent trop émotionnels. Son comportement n’est que rarement personnel et n’est pas directement lié à vous, mais découle de sa peur du rejet et de la vulnérabilité.

Il est donc souvent délicat de maintenir une relation avec un adulte évitant, puisque cette relation suscite parfois des sentiments de rejet, de manque d’amour ou d’appréciation. Cependant, il est essentiel de communiquer vos besoins et vos sentiments de manière non conflictuelle et de ne pas subir leur comportement personnellement. Pensez également à respecter leurs limites et à leur laisser de l’espace lorsqu’ils en émettent le besoin.

Subir un sentiment de pression dans la relation peut être insupportable pour les adultes évitants, ce qui les rend irritables ou distants. L’empathie et la sensibilité demeurent essentielles dans ce type de situation. Pour vivre au côté d’une personne évitante, ne la poussez pas à s’ouvrir ou à parler de ses sentiments si elle ne se sent pas prête. Offrez-lui plutôt une oreille attentive et validez ses émotions sans porter de jugement si elle se confie.

Fixer des attentes réalistes
Il est également essentiel de fixer des attentes réalistes lors d’une relation avec un adulte évitant, de ne pas précipiter les choses et de ne pas lui mettre trop de pression. En reconnaissant que son comportement est un mécanisme d’adaptation à la peur du rejet et de la vulnérabilité, en respectant ses limites et en fixant des attentes réalistes, vous pouvez créer un espace sûr et sécurisé pour vous deux.

À retenir au sujet de l’attachement évitant

L’attachement évitant est un type d’attachement qui se caractérise par un manque d’intérêt et une sensation de malaise envers les relations étroites et une vulnérabilité émotionnelle. Une personne ayant ce style d’attachement peut être extrêmement timide, réticente à montrer ses vrais sentiments ou même sembler détachée sur le plan émotionnel. Elle aura aussi tendance à éviter le contact visuel, le toucher ou la proximité physique avec les autres. L’attachement évitant est parfois déclenché par des traumatismes ou des abus subis pendant l’enfance, parmi d’autres facteurs pouvant faciliter son apparition. Lorsque ces manifestations persistent à l’âge adulte, la personne peut avoir des difficultés à nouer des relations interpersonnelles, voire peut développer inconsciemment des relations toxiques sans s’en rendre compte.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Voici deux mesures clés que vous pouvez adopter pour atténuer l’impact du cycle de l’attachement évitant sur vos relations avec une personne ayant ce profil, ou si vous êtes vous-même concerné :

  • Parlez de votre relation avec votre partenaire et exprimez ouvertement vos émotions.
  • Prenez du temps l’un pour l’autre et donnez la priorité aux moments de qualité plutôt qu’aux moments passés à l’écart.
Il est possible de vivre avec un trouble de l’attachement évitant
Bien que les recherches sur la prévalence du trouble de l’attachement évitant chez les adultes soient peu nombreuses et toujours en cours, il est reconnu que ce trouble est une construction de défense envers des événements de l’enfance. Il est parfois très délicat à reconnaître et à gérer, mais avec une prise en charge adaptée il est malgré tout possible d’améliorer votre relation avec votre partenaire et d’accroître votre confiance en vous si celui-ci a un profil évitant.
Votre thérapie à 90 € pour 1 mois complet

Votre accompagnement en thérapie pendant 30 jours à partir 90 € le mois complet. (Échange tous les jours avec un psychologue spécialisé et diplômé 5J/7)

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre programme d’accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne