Vize

Hypersensibilité émotionnelle : 10 symptômes clés pour l’identifier

Lucie M

Vous vous sentez en permanent décalage avec le monde qui vous entoure, vos émotions vous bousculent et vous avez l’impression que votre corps vous parle plus que de raison ? Vous faites peut-être partie de la (très) grande famille des personnes hypersensibles. Découvrez ce qu’est l’hypersensibilité émotionnelle et quels en sont les symptômes.

C’est quoi être hypersensible ? (Définition)

L’hypersensibilité émotionnelle est un trait de personnalité conduisant la personne qui le vit à ressentir plus intensément ses émotions. Selon Saverio Tomasella, psychanalyste et docteur en psychologie, l’hypersensibilité émotionnelle concerne plus de 30 % de la population en France. Ce trait de caractère serait présent dès l’enfance, et même dès la vie intra-utérine.

Cette sensibilité émotionnelle et sensorielle n’est ni une maladie ni un « problème » à régler absolument : bien au contraire. Cette sensibilité hors du commun confère de multiples avantages, à condition d’apprendre à vivre avec. Les aspects positifs de l’hypersensibilité sont nombreux et peuvent amener les âmes sensibles à adopter un état d’esprit serein face à cette grande sensibilité dont ils disposent.

Selon Elaine Aron, psychologue et chercheuse en psychologie américaine, l’hypersensibilité est un trait génétique conservé par de nombreuses espèces animales depuis leur évolution. Elle appuie également sur le fait qu’hypersensibilité ne rime pas avec introversion : les personnes hypersensibles ne sont pas toutes introverties, elles peuvent également être du côté de l’extraversion.

À lire aussi : Surdoué : 10 signes qui ne trompent pas (+ Test gratuit)

Quels sont les symptômes de l’hypersensibilité ?

L’hypersensibilité peut se traduire sous plusieurs aspects : émotionnel, sensoriel et physique. Ces trois aspects sont généralement liés, et les symptômes peuvent être variés :

  • Sens de l’odorat très développé ;
  • Ouïe sensible (intolérance aux bruits forts ou répétitifs, aux cris, aux vibrations etc.) ;
  • Sensation d’être littéralement « à fleur de peau » : peau très sensible voire fragile, gêne, irritabilité ;
  • Sentiment de décalage avec les autres ;
  • Haut potentiel émotionnel et caractéristiques associées ;
  • Forte empathie ;
  • Hyperstimulation ;
  • Tendance à ruminer.

Ces symptômes peuvent varier en fonction des individus et de leur degré de sensibilité. Ces caractéristiques de l’hypersensibilité sensorielle résonnent avec l’hypersensibilité émotionnelle : lorsqu’une personne hypersensible se sent stimulée physiquement – que ce soit par les odeurs, les sons, les lumières, etc. – cela vient mettre en relief ses émotions et provoquer des réactions plus ou moins intenses.

Symptôme n° 1 : Votre curseur émotionnel semble déréglé

La première caractéristique de l’hypersensibilité est l’intensité émotionnelle vécue par la personne. Si vous êtes hypersensible, il est possible que vous ayez la sensation d’avoir un problème au niveau de vos ressentis. Vous vous demandez souvent si vous n’avez pas une pathologie ou un souci qui expliquerait votre vision des choses.

Tout semble plus fort, plus intense, et cela vous perturbe. Vous vous sentez ballotté par vos émotions, sans avoir de prise ni de contrôle sur les situations. Vous recherchez la molette qui vous permettrait de baisser l’intensité de vos émotions.

C’est totalement normal : votre hypersensibilité décuple vos émotions et rend votre quotidien plus éprouvant. Afin de reprendre la main sur vos émotions, il est utile d’identifier les stimuli émotionnels qui déclenchent votre sensibilité en fonction des situations.

Vous pensez être hypersensible ?
Vous pouvez passer des tests auprès d’un psychologue pour savoir si vous êtes haut potentiel émotionnel, en particulier si vous rencontrez des problèmes de comportement.

Symptôme n° 2 : L’hyperesthésie sensorielle fait partie de votre quotidien

Présente également chez les personnes autistes (TSA), l’hypersensibilité émotionnelle passe par les sens et le corps, on parle aussi d’hyperesthésie. Vous pouvez être amené à vivre de façon douloureuse une situation, lorsque certains stimuli viennent bouleverser vos sens. Une forte odeur lui provoquera des nausées, tandis qu’un bruit strident et répétitif plongera la personne dans un mal de crâne douloureux.

Est-ce une odeur, un bruit, des ondes magnétiques ? Une couleur qui vous a ramené instantanément dans le passé ? Une sensation corporelle qui déclenche chez vous de l’angoisse ? Le fait de pouvoir lister les évènements et éléments qui vous perturbent et mettent à mal vos émotions va vous permettre d’y voir plus clair, pour aménager au mieux votre quotidien.

À lire aussi : Syndrome Asperger (Autiste) : Définition, Symptômes, Signes, Test

Symptôme n° 3 : Vous ressentez souvent de la fatigue

Il vous suffit d’un passage au supermarché pour être fatigué, et vous ne comprenez pas pourquoi ? Si faire les courses paraît anodin, pour une personne hypersensible émotionnelle c’est différent : les multiples odeurs, la musique forte, les voix, les bruits de chariots, la foule ou encore les lumières criardes des grandes surfaces sont de vraies pompes à énergie.

Plus vous penserez à vous reposer lorsque vous vous sentez fatigué, tendu ou nerveux, moins votre sensibilité vous paraîtra douloureuse ou accablante. En effet, la fatigue est un des éléments qui mettent vos émotions à rude épreuve, il est donc nécessaire de porter votre attention sur votre qualité de sommeil.

La jauge sociale d’une personne hypersensible
Ressentir de la fatigue après avoir fréquenté des lieux bondés peut également être dû à votre jauge sociale. Si vous êtes une personne extravertie, fréquenter des gens va vous permettre de recharger vos batteries. En revanche, si vous êtes plutôt introverti, vos batteries sociales vont se décharger rapidement au fil de vos conversations, et vous aurez besoin de calme et de solitude pour faire le plein d’énergie.

Symptôme n° 4 : Vous vous sentez en décalage face au monde

Il n’est pas rare qu’en tant qu’hypersensible, vous vous sentiez différent, voire en décalage face au monde qui vous entoure. L’hypersensibilité, en tant que réalité neurophysiologique, influe directement sur votre cerveau.

Votre perception des choses est différente d’une personne ayant une sensibilité moins élevée et il n’est pas rare que vos biais cognitifs vous poussent à vous « fondre dans le décor » pour tenter de ressembler à votre entourage.

Cette sensation de décalage et ce besoin de correspondre aux standards sociaux viennent en partie du fait que l’hypersensibilité impacte la production de norépinéphrine dans le cerveau : cette hormone qui joue un rôle important sur les émotions. Votre vigilance est accrue, et le moindre grain de sable dans les rouages peut venir bouleverser votre équilibre.

Symptôme n° 5 : Vous avez un goût prononcé pour l’art et la beauté

Une des spécificités génétiques du cerveau d’un hypersensible est sa propension à recevoir la sérotonine de façon différente. Ce neurotransmetteur responsable de la stabilisation de votre humeur peut vous inciter à vous tourner vers l’art comme moyen de stimuler votre cerveau.

Les jolies choses vous procurent d’intenses émotions, vous aimez assister à des expositions, écouter de la musique ou encore découvrir un beau coin de nature : votre hypersensibilité vous conduit tout droit vers là où votre cœur palpite un peu plus fort.

Hypersensibilité et nature : un besoin vital
Vous offrir un bouquet de fleurs ou vous promener dans la nature peuvent passer pour des actes banals, et pourtant : pour la personne hypersensible, la connexion avec la nature va réduire considérablement la production de cortisol, l’hormone du stress. Une personne à haute sensibilité est plus encline à subir les effets du stress, par conséquent, vous connecter à la nature est primordial pour votre santé physique et mentale.

Symptôme n° 6 : Votre intuition est très développée

Comme un sixième sens, votre hypersensibilité vous sert d’antennes : emprunter un chemin plutôt qu’un autre, ne pas vous rendre à tel événement ou encore fuir les personnes toxiques sont autant de « pouvoirs » liés à votre haute sensibilité émotionnelle.

L’intuition peut se faire ressentir par différents signes :

  • Votre corps « chauffe » au contact d’une personne ou d’un lieu ;
  • Des sensations de fourmis dans les membres ;
  • Une petite voix intérieure qui semble vous guider ;
  • Vous ressentez une énergie négative ou positive de façon intense en entrant dans un lieu ;
  • Vous semblez bloqué par une mise en garde au moment de vous rendre dans un endroit ou de rencontrer une personne.

Si vous êtes à l’écoute de votre intuition et que vous vous fiez à vos ressentis, vous pourrez constater que ces éléments mentent rarement. Cette intuition ou « petite voix intérieure » vous permet de vous laisser guider par vos émotions – sans vous laisser pour autant envahir par celles-ci.

En travaillant de pair avec vous-même, vous parviendrez à ressentir davantage d’apaisement qu’en essayant à tout prix de contrôler vos ressentis et à fonctionner uniquement par la logique.

Symptôme n° 7 : Vous êtes constamment sur le qui-vive

L’hypersensibilité émotionnelle inclut un sentiment de vigilance constant : au moindre stimulus, vous êtes prêt à fuir ou vous protéger. Cette hypervigilance découle du fait que les personnes hypersensibles ont tendance à être beaucoup plus touchées par l’anxiété que la « normale ».

Cette anxiété généralisée vous pousse à appréhender la moindre situation : si vous vous rendez dans un endroit fermé, vous repérer instinctivement la porte de secours par exemple. Ces petits actes anodins sont en fait des moyens inconscients de vous protéger face à d’éventuels dangers.

Ces réflexes peuvent être aussi salvateurs qu’épuisants : en cas d’incident, vous serez probablement la première personne à réagir. En revanche, si rien ne se passe, vos sens en alerte auront vidé votre niveau d’énergie. Aussi, votre hypersensibilité peut vous faire ressentir de la vulnérabilité : vous vous sentez constamment « faible » ou en danger face aux évènements extérieurs.

Il n’est pas rare qu’une hypersensibilité mal vécue conduise à développer une phobie sociale. Vous adoptez des comportements d’évitement lorsque vous devez sortir de chez vous, vous évitez les lieux bondés ou encore n’êtes pas à l’aise avec l’idée de prendre les transports en commun ? Il est possible que votre hypersensibilité vous pousse dans vos retranchements : n’hésitez pas à consulter un psychologue pour être aidé.

Hypersensibilité et crise d’angoisse
La crise d’angoisse est un accès de peur soudain et qui semble incontrôlable. La personne victime d’une crise d’angoisse peut avoir la sensation d’étouffer, de perdre l’équilibre, d’avoir des nausées ou encore, de penser qu’elle va mourir. Chez un individu hypersensible, la crise d’angoisse va avoir l’effet d’une bombe dans le corps : tous les sens sont en alerte, les membres chauffent et des tremblements peuvent avoir lieu.
Maux de ventre, sueurs et accélération du rythme cardiaque sont alors perçus comme symptômes d’une mort imminente. Afin de calmer l’anxiété et réduire le risque de faire une crise d’angoisse, il est important de travailler sur votre respiration et, au besoin, d’aller consulter un professionnel de santé.

Symptôme n° 8 : Vous avez l’impression de « ressentir » les gens

L’hypersensibilité émotionnelle peut s’accompagner d’hyperempathie : la personne hypersensible a alors l’impression d’être une « éponge émotionnelle« . Elle semble ressentir les autres, deviner leurs émotions ou encore leurs pensées, et son sens de l’observation la trompe rarement.

Grâce à son intuition et son empathie extrêmement développée, la personne à haute sensibilité est souvent de bons conseils : son entourage se tourne régulièrement vers elle pour résoudre ses problèmes ou encore obtenir du réconfort.

Cette hyperempathie liée au haut potentiel émotionnel (adulte comme enfant) permet de venir en aide aux personnes, et il n’est pas rare de retrouver des individus empathes dans des métiers de santé ou encore des professions tournées vers le social.

Cette capacité à « ressentir » les gens et cette connexion aux autres est liée de près à l’hypersensibilité : en étant attentif aux détails et changements d’humeur ou d’expressions corporelles de son interlocuteur, la personne hypersensible va rapidement capter les signes révélateurs d’une émotion. Ces éléments peuvent être également indicateurs d’un haut potentiel intellectuel (HPI).

Symptôme n° 9 : Votre humeur peut changer rapidement

Plus vite que la météo bretonne, votre humeur est amenée à changer au gré des évènements vécus dans une journée. Pour une personne hypersensible, une remarque ou encore une critique peuvent mettre à mal son bien-être et entraîner des symptômes dépressifs.

Une des caractéristiques majeures de cette sensibilité accrue est l’influence des autres sur le moral d’une personne hypersensible. Son hyperempathie peut même la conduire à se sentir mal ou triste par rapport à une situation vécue par l’un de ses proches, que ce soit dans le contexte familial, professionnel ou amical.

Plusieurs chercheurs ont démontré ce lien entre les troubles de l’humeur et l’hypersensibilité, notamment en lien avec le système neurosensoriel de l’individu hypersensible. Cette propension à être affectée par son environnement joue sur l’humeur de la personne hypersensible, ce qui peut être difficile à comprendre pour son entourage.

Comment gérer son hypersensibilité ?
Afin de mieux vivre votre hypersensibilité, il est primordial de comprendre le lien entre vos émotions et votre bien-être. Plus vous parviendrez à mettre en place des actions pour aménager votre quotidien et apaiser votre mental, plus votre hypersensibilité sera facile à gérer. Vous pouvez notamment vous tourner vers des pratiques méditatives afin d’apaiser en profondeur votre système nerveux.
Parler de votre hypersensibilité et vous entourer de personnes qui vous comprennent vous aidera à réduire l’écart entre votre perception du monde et sa réalité, en vous sentant un peu plus à votre place.

Symptôme n° 10 : Vous appréhendez le futur et regrettez le passé

Étant en permanence en train de gérer ses émotions, la personne hypersensible est souvent confrontée à ses souvenirs ou ses appréhensions concernant le futur. Vivre l’instant présent est une chose compliquée pour elle, car son anxiété la partage entre ruminer le passé et stresser concernant les évènements à venir.

L’hypersensibilité émotionnelle peut conduire à la nostalgie, voire à des épisodes de mélancolie : le passé semble plus doux, plus facile à vivre et moins anxiogène que le présent et le futur. Le flux d’informations provenant des émotions d’une personne hypersensible la conduit souvent à échapper au moment présent, en se réfugiant dans ses souvenirs.

Elle peut également être amenée à revivre une situation en boucle dans sa tête, cherchant sans cesse la repartie ou le comportement qu’elle aurait dû adopter à un moment précis. La personne hypersensible émotionnellement tend également à appréhender le futur, de peur de ne pas savoir comment gérer une situation ou d’être envahie par ses émotions.

Comment gérer son hypersensibilité ?

L’hypersensibilité n’est pas une maladie, un trouble psychologique ou encore une tare. C’est un trait de caractère qui vous invite à regarder le monde sous un angle différent, avec un peu plus de sensibilité que la moyenne. De plus en plus répandu, ce trait de personnalité ne peut se « soigner » à proprement parler. De même que changer la couleur naturelle de vos yeux est impossible, vous ne pouvez vous défaire de votre hypersensibilité.

En revanche, vous pouvez tenter de vivre avec, de la meilleure manière possible. Des pratiques douces comme le yoga, la méditation ou encore des exercices de respiration peuvent être de vraies clés pour gérer votre sensibilité au quotidien.

En cas d’hypersensibilité sensorielle, vous pouvez vivre difficilement les concerts par exemple, à cause du haut niveau de bruit et du taux de vibrations. Toutefois, si vous êtes mélomane et fan de ces évènements, ne vous empêchez pas d’en vivre : un casque anti-bruit pourra atténuer les sons et vous permettre de vivre l’instant de manière agréable, sans en souffrir.

Pour l’hypersensibilité émotionnelle, il en est de même : identifier les situations où vos émotions ont tendance à « déborder » et vous envahir vous permettra d’agir et de ne plus vous sentir prisonnier ni passif face à ce flot émotionnel. Vous pouvez aménager votre espace de travail, vos temps de repos ou encore dédier un moment quotidien à une pratique artistique : cela vous permettra de laisser de la place à vos émotions et ne pas les enfermer dans une cage (ce qui est le meilleur moyen pour vous laisser envahir par elles).

Enfin, l’idéal reste de consulter un professionnel de santé tel qu’un psychologue, qui saura reconnaître votre hypersensibilité et vous aider à mettre des mots sur vos émotions après le diagnostic. La thérapie est un excellent moyen d’apprendre à se connaître et d’entamer un travail sur soi, afin d’être plus en paix avec son hypersensibilité et de parvenir à mieux gérer ses émotions au quotidien.

L’hypersensibilité n’est pas une maladie
L’hypersensibilité émotionnelle, bien qu’elle puisse être parfois bouleversante et difficile à vivre quotidiennement, n’est pas une maladie. Elle fait partie des traits de caractère qui marquent une personne et l’aident à appréhender la vie différemment. Si vous ressentez des difficultés à gérer cette forte sensibilité, notamment par rapport à l’anxiété ou au décalage social, le fait d’en parler autour de vous et en thérapie pourra vous aider à créer un style de vie plus adapté à votre hypersensibilité.
Votre thérapie à 90 € pour 1 mois complet

Votre accompagnement en thérapie pendant 30 jours à partir 90 € le mois complet. (Échange tous les jours avec un psychologue spécialisé et diplômé 5J/7)

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre programme d’accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne