Vize

Codépendance affective : 11 signes pour l’identifier

Lucie M

La codépendance affective est un concept complexe qui se caractérise par un besoin excessif de validation, de contrôle et de dépendance émotionnelle envers les autres. Dans cet article, vous découvrirez les signes courants de la codépendance affective, tels que le besoin constant de plaire et la peur de l’abandon.

Que vous souhaitiez mieux comprendre ce phénomène ou cherchiez des moyens de vous en sortir, cet article vous offre des solutions concrètes (cultiver une estime de soi solide, établir des limites saines, développer des relations équilibrées…) pour transformer vos relations et vous épanouir émotionnellement.

Qu’est-ce que la codépendance affective ? (Définition)

La codépendance affective est un comportement relationnel dysfonctionnel où une personne s’implique excessivement dans les problèmes, les besoins et les émotions d’une autre personne, au détriment de sa propre santé mentale et émotionnelle.

La codépendance est un trouble de la relation, caractérisé par une forte dépendance vis-à-vis d’un membre de l’entourage qui présente des problèmes de dépendance. Par exemple, auprès d’une personne dépendante à l’alcool ou au jeu, le codépendant souhaite alors l’aider à n’importe quel prix.

Les personnes codépendantes éprouvent le besoin insatiable de prendre soin des autres, ce qui peut entraîner une difficulté à établir des limites saines ou à se concentrer sur leurs propres besoins. Cela peut se produire dans des relations malsaines, telles que des relations amoureuses toxiques, des relations parent-enfant déséquilibrées ou des relations de travail difficiles.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Bien que les causes puissent être diverses, la codépendance affective est souvent le résultat de problèmes émotionnels ou psychologiques sous-jacents, tels que :

  • Des expériences traumatiques dans l’enfance,
  • Des schémas relationnels dysfonctionnels appris dans la famille d’origine,
  • Une faible estime de soi,
  • Des problèmes de confiance en soi,
  • Des troubles anxieux ou dépressifs.

Pour schématiser, voici qu’un codépendant affectif pense : « J’ai besoin que l’autre ait besoin de moi. Je suis responsable du bonheur de l’autre ».

Quelle est la différence entre la dépendance affective et la codépendance affective ?

Il est important de faire la différence entre ces deux concepts afin de pouvoir agir dans le bon sens pour en sortir. La dépendance affective se réfère à un état où une personne dépend émotionnellement d’une autre personne pour son bonheur, sa sécurité et son estime de soi. En clair, les dépendants affectifs pensent que leur bonheur dépend des autres que ce soit en couple, au travail ou avec des amis. Ce phénomène met l’accent sur la dépendance émotionnelle d’une personne envers une autre, tandis que la codépendance se concentre sur une préoccupation excessive pour les autres au détriment de soi-même.

Quels sont les signes d’une codépendance affective ?

La codépendance affective se manifeste de différentes manières : besoin de plaire, faible estime de soi, absence de limite, négligence des besoins personnels, peur de l’abandon, relations déséquilibrées, contrôle excessif, problèmes d’intimité, dépendance émotionnelle, schémas répétitifs ou encore déni. Gardez à l’esprit que chacun peut présenter des symptômes différents, mais les signes qui suivent vous donneront un aperçu de la situation d’une personne souffrant de codépendance.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Signe n° 1 : Le besoin constant de plaire

Le besoin constant de plaire est l’un des signes les plus courants de la codépendance affective. Si vous souffrez de ce comportement vous avez tendance à mettre les besoins et les désirs des autres avant les vôtres, dans l’espoir d’obtenir l’approbation, l’amour et l’acceptation d’autrui. Vous cherchez alors à vous sentir valorisé en répondant aux attentes des autres, au point de faire passer les autres avant vous. Ce besoin de plaire peut provenir d’une faible estime de soi et d’une peur intense d’être rejeté ou abandonné.

C’est ce que nous explique Mélody Beattie, psychologue et autrice américaine de Vaincre la codépendance. Car, en effet les codépendants cherchent souvent à tout prix l’approbation des autres, se sacrifient pour les autres et négligent leur propre santé mentale et physique. Ce comportement peut conduire à des relations toxiques et abusives.

Les personnes codépendantes peuvent se retrouver dans des relations où elles sont exploitées ou maltraitées par des personnes toxiques (manipulateurs, PN, parents…), car elles ne parviennent pas à établir des limites saines et à prendre soin d’elles-mêmes. Elles se sentent responsables du bonheur des autres et sont prêtes à tout sacrifier pour maintenir une relation harmonieuse.

Signe n° 2 : Une faible estime de soi

Quel est votre niveau d’estime de vous ? Avez-vous tendance à vous sous-estimer et à vous critiquer sévèrement ? La codépendance affective est souvent corrélée à une faible estime de soi. Vous pouvez avoir une image négative de vous-même, vous sentir inutile ou incompétent, et douter de vos capacités à prendre des décisions.

Vous avez tendance à vous appuyer sur les autres pour vous sentir valorisé et validé, car vous ne parvenez pas à développer une confiance et une estime de vous solides. Vous définissez souvent votre propre valeur en fonction de la façon dont vous êtes perçu par les autres, ce qui vous rend vulnérable à l’abus et à l’exploitation.

La faible estime de soi peut être alimentée par des expériences passées de négligence, de rejet ou de traumatismes, qui ont laissé des blessures émotionnelles profondes.

L’estime de soi se travaille
Il est important de noter que la faible estime de soi n’est pas une fatalité et qu’elle peut être traitée avec l’aide d’un professionnel de la santé mentale et grâce à des activités diverses telles que le sport, l’art…

Signe n° 3 : Un manque de limites personnelles

Le manque de limites personnelles est un autre indicateur de la codépendance affective. Vous avez souvent du mal à établir et à maintenir des limites saines et claires pour vous-même. C’est-à-dire que vous pouvez avoir peur de dire non aux autres, même si cela signifie sacrifier votre propr/ » rel= »noopenerns ses études de 1993, sur les « Limites et relations : se con/ » rel= »noopeneréger et s’apprécier », de Communication Santé, le docteur C.L. Whitfield démontre que les codépendants sont donc souvent vulnérables à la manipulation et à l’abus de la part des autres. Ils peuvent également se sentir responsables des émotions et des comportements des autres, même si cela ne relève pas de leur responsabilité.

Le manque de limites personnelles peut avoir des conséquences négatives sur votre santé mentale et physique si vous souffrez de codépendance. Ce manque peut vous amener à vous mettre en danger, à accepter des situations dangereuses ou à rester dans des relations toxiques.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Signe n° 4 : Une négligence de ses propres besoins

En faisant passer les besoins des autres avant les vôtres jusqu’à parfois vous épuiser physiquement et mentalement, vous vous oubliez. Vous pouvez donc ignorer ou minimiser vos propres besoins, désirs et émotions pour vous concentrer uniquement sur ceux des autres. Dans la plupart des cas, vous ne vous en rendez pas compte, puisque cela fait partie de votre « normalité », votre système de pensée.

Cette négligence de soi peut avoir des conséquences négatives sur votre qualité de vie. Elle peut vous amener à vous sentir épuisé, stressé et déprimé. Ceci nuit à votre capacité à établir des relations saines et satisfaisantes, car vous pouvez avoir du mal à vous écouter, à communiquer vos propres besoins et à les faire respecter.

La prise de conscience quant à la nécessité de prendre soin de vous-même est alors primordiale, pour vous préserver et établir des relations plus équilibrées.

Le saviez-vous ?
La codépendance affective n’est pas une maladie mentale en soi, mais plutôt un comportement conditionné à travers les expériences et apprentissages de la vie. Cet état peut donc être modifié par des thérapies de soutien et des changements de comportement.

Signe n° 5 : Une peur de l’abandon

La codépendance affective conduit l’individu à ressentir une anxiété intense à l’idée d’être laissé seul ou rejeté, ce qui influence fortement ses comportements et ses choix relationnels.

Cette peur de l’abandon peut provenir de différentes sources, telles que des expériences passées de traumatismes ou de relations dysfonctionnelles. Vous cherchez à tout prix à éviter l’abandon, ce qui peut vous conduire à des comportements tels que la dépendance émotionnelle, le besoin excessif de contrôle ou la suppression de vos propres besoins pour maintenir la relation.

Ceci vous incitant à vous accrocher à des relations malsaines et nuisibles, en espérant que votre partenaire change ou que vous puissiez résoudre les problèmes ensemble. Cette crainte peut également vous empêcher de fixer des limites ou de mettre fin à des relations abusives, ce qui bien souvent aggrave votre souffrance émotionnelle et votre stress.

Il devient alors crucial d’apprendre à identifier cette peur et à la gérer de manière efficace pour construire des relations plus saines et plus épanouissantes.

Signe n° 6 : Des relations déséquilibrées

Vous l’aurez compris, la codépendance affective affecte vos choix de relation. Vous vous retrouvez souvent dans des relations où vous donnez beaucoup plus que vous ne recevez en retour. Vous êtes alors trop investi émotionnellement dans la relation, vous conduisant à négliger votre bien-être. De plus, vous avez tendance à tolérer des comportements abusifs ou inacceptables par crainte de perdre la personne aimée.

Ces relations déséquilibrées peuvent être une source de stress, d’anxiété et de souffrance émotionnelle. Il est donc essentiel que vous preniez conscience des signes de la codépendance affective et que vous appreniez à vous mettre des limites et à vous affirmer dans vos relations. Cela peut vous aider à rétablir l’équilibre dans votre vie pour vous sentir mieux émotionnellement.

La codépendance dans les relations amoureuses
La codépendance peut avoir un impact important sur les relations amoureuses. Les personnes qui en souffrent sont tellement investies émotionnellement dans la relation qu’elles en deviennent dépendantes. Elles ont peur de perdre leur partenaire et sont prêtes à tout pour maintenir la relation, même si elle est malsaine ou destructive.

Signe n° 7 : Un contrôle excessif

Si vous avez tendance à contrôler les comportements de votre partenaire, de votre enfant ou d’autres personnes de votre entourage cela peut être un indicateur d’une codépendance. En effet, ce besoin de contrôle excessif peut être particulièrement fort dans les relations interpersonnelles, en vous impliquant outre mesure dans tous les aspects de la vie des autres. Vous pouvez être obsédé par votre partenaire, par exemple, cherchant constamment à le surveiller ou à le protéger. Éprouvant la peur de le perdre ou de ne pas être à la hauteur, vous cherchez donc à tout contrôler pour éviter cela.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Le contrôle excessif peut également se manifester par le besoin de tout planifier et de tout organiser, y compris les activités sociales ou les vacances en couple. Il vous est peut-être difficile d’avoir du mal à faire confiance à votre partenaire ou à d’autres personnes pour prendre des décisions, ce qui peut entraver votre capacité à vous détendre et à profiter pleinement de votre temps libre.

En bref, le besoin de contrôle excessif des personnes codépendantes peut être à l’origine de nombreux problèmes, tant sur le plan personnel que relationnel. Il est donc important de prendre conscience de ce comportement et de travailler à lâcher prise et à accorder plus de confiance à votre partenaire e/ » rel= »noopenerrsonnes de votre entourage.

Les relations qui attirent les codépendants
Les adultes codépendants ont tendance à se sentir plus à l’aise et en contrôle lorsqu’ils prennent soin des autres. Ils peuvent se retrouver dans des relatio/ » rel= »noopenert le rôle de sauveur ou de soignant, cherchant à résoudre les problèmes de leurs partenaires ou à les guérir de leur dépendance.

Signe n° 8 : Des problèmes d’intimité dans la rela/ » rel= »noopener/h3>
Avez-vous des attentes irréalistes quant à ce qu’une relation devrait être ? Si c’est le cas, ceci peut vous amener à idéaliser votre partenaire ou à croire qu’une relation devrait être parfaite.

Selon les études de M.Beattie « Codependent No More : Comment arrêter de contrôler les autres et commencer à prendre soin de vous » de 1992, la jalousieet la possessivité sont également des signes d’une codépendance affective induite par la peur de l’abandon qui s’exprime dans le besoin constant de chercher des signes de rejet ou de trahison de la part de l’autre, ce qui entraîne des problèmes de confiance et d’insécurité dans la relation.

En éprouvant des difficultés à faire confiance à votre partenaire et à croire en la durabilité de votre histoire, cela vous amène souvent à de la déception. En effet, lorsque la réalité du lien ne correspond pas à vos attentes vous subissez énormément d’insatisfaction.

L’inconscient du codépendant
Le codépendant pense qu’il est le seul capable d’apaiser, de guérir et de / » rel= »noopenerêtre de son partenaire, voire de son entourage. Il ne se rend pas compte que son accompagnement peut souvent être plus nocif que bénéfique. De plus, il peut inconsciemment maintenir le mal-être de l’autre pour continuer à s’estimer lui-même.

Signe n° 9 : La dépendance émotionnelle

La dépendance émotionnelle est un autre signe de la codépendance. Vous pouvez avoir un fort besoin de compter sur les autres pour votre bien-être émotionnel, vous conduisant à un sentiment d’épuisement et de frustration. Cela signifie que vous dépendez fortement de la validation, de l’amour et de l’attention des autres pour vous sentir comblé émotionnellement.

Vous pouvez vous sentir vide ou incomplet sans la présence et l’approbation des autres, et vous évitez de faire face à vos propres problèmes émotionnels en vous concentrant sur les autres. La dépendance amoureuse va entraîner un cercle vicieux où vous vous retrouvez comme pris au piège dans des relations déséquilibrées et toxiques. Vous risq/ » rel= »noopenerus sentir épuisé et frustré, car vous investissez une quantité excessive d’énergie émotionnelle dans les autres, au détriment de votre propre bien-être.

Pour se libérer de cette dépendance, il est essentiel que vous appreniez à développer votre indépendance émotionnelle, à gérer vos propres émotions, et à renforcer votre estime de soi.

À lire aussi : Top 7 des causes de la dépendance affective (+ Solutions)

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Signe n° 10 : Des schémas répétitifs dans les relations de couple

Selon les études de Carnes (« Le lien de trahison : se libérer des relations d’exploitation ») réalisées en 1997, les personnes codépendantes peuvent être piégées dans un cycle de récupération et de rechute, où elles passent d’une relation malsaine à une autre.

Ce schéma de comportement peut se produire en raison de plusieurs facteurs. Tout d’abord, vous avez peut-être souvent des difficultés à établir des limites raisonnables et à reconnaître les signes de relations dysfonctionnelles. Vous pouvez vous retrouver attiré par des partenaires qui présentent des comportements similaires à ceux que vous connaissez déjà, créant ainsi un sentiment de familiarité et de confort.

Aussi, il est probable que vous ayez un fort désir de sauver les autres ou de les aider à tout prix. Agissant de la sorte, cela vous valorise et vous vous sentez important lorsque quelqu’un dépend de vous, même si cette dépendance est malsaine. Ce besoin de se sentir nécessaire peut/ » rel= »noopenerentrer dans des relations toxiques où vous tentez de résoudre les problèmes des autres.

De plus, votre blessure profonde d’abandon vous pousse à retourner vers des partenaires dysfonctionnels ou à rechercher une nouvelle relation rapidement, sans prendre le temps de guérir et de vous rétablir émotionnellement de la précédente.

Signe n° 11 : Le déni

Un autre signe d’une codépendance affective est la prédisposition à nier ou à minimiser les problèmes présents dans vos relations. Que ce soit dans des relations de couple, familiales, amicales, professionnelles, vous pouvez avoir du mal à reconnaître la réalité de votre situation et à faire face aux dysfonctionnements qui existent. Cette négation de la réalité peut être motivée par plusieurs facteurs.

Par exemple dans une relation amoureuse, il est possible que vous craigniez que si vous reconnaissez les problèmes, vous soyez confronté à l’éventualité de perdre votre partenaire et de vous retrouver seul. Par conséquent, vous préférez ignorer ou minimiser les problèmes, dans l’espoir que tout s’arrange d’une manière ou d’une au/ » rel= »noopeneren ayant une faible estime de soi, vous pouvez vous convaincre que les problèmes de votre relation ne sont pas si graves ou que vous arriverez à changer votre partenaire. Vous vous mentez alors à vous-même pour maintenir l’illusion d’une relation satisfaisante, même si cela signifie ignorer les signaux d’alarme évidents.

À l’origine vous êtes bien souvent influencé par des schémas familiaux ou sociaux qui valorisent le déni et le maintien d’un bonheur apparent. Vous pouvez vous sentir obligé, à votre tour, de maintenir une façade de relation parfaite, même si cela signifie ignorer les problèmes sous-jacents. Souvent vous craignez également le jugement ou la désapprobation des autres si vous admettez les difficultés dans votre relation.

Les stratégies d’évitement
Dans certains cas, les personnes codépendantes peuvent développer des comportements compulsifs en réponse à leur stress émotionnel et à leurs propres difficultés. Par exemple, une personne codépendante peut se tourner vers la nourriture, l’alcool ou d’autres comportements compulsifs pour faire face à l’anxiété et au stress liés à la relation codépendante.

Comment guérir quand on est codépendant ?

Guérir de la codépendance affective est un processus qui peut être complexe mais en aucun cas une fatalité. Cela nécessite un engagement personnel et un travail intérieur en profondeur. Voici quelques étapes utiles et indispensables dans ce processus.

Le point de départ de toute guérison est de reconnaître qu’il existe un problème et d’accepter que des changements soient nécessaires. Prendre conscience de vos schémas de comportement et de pensée est alors essentiel.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Suis-je en dépendance affective ?
Vous pensez être en dépendance affective ? Vous avez la sensation d’être dans un cercle infernal ? Faîtes le test maintenant !

Aussi, il est fortement recommandé de chercher un soutien thérapeutique. Un thérapeute vous aide à explorer les causes sous-jacentes de la codépendance, à développer vos compétences en matière de communication, à renforcer l’estime de soi et à vous guider tout au long du processus de guérison. Il existe différentes méthodes telles que la thérapie d’acceptation et d’engagement ou la thérapie cognitivo-comportementale.

Comme nous l’avons vu précédemment cultiver son amour-propre est une des clés pour se sortir de ce concept de codépendance. Car il est primordial de développer une bonne estime de soi et de se valoriser en tant qu’individu. Cela implique de prendre soin de soi, d’établir des limites saines, de se donner la permission de dire non et de se concentrer sur ses propres besoins et désirs.

Il faut également identifier et travailler sur les schémas de pensée et de comportement qui alimentent la codépendance. Cela peut inclure des croyances négatives sur vous-même, des attitudes de sauvetage ou de contrôle, et une tendance à mettre les besoins des autres avant les vôtres. Il s’agit donc de travailler sur la remise en question, par l’introspection et la modification de ces schémas pour des modes de pensée et de comportement plus alignés avec vos valeurs et besoins.

Ensuite, apprenez à établir et à maintenir des relations saines basées sur le respect mutuel, la communication ouverte et l’équilibre des besoins. Cela peut impliquer de prendre le temps de choisir des partenaires et des amis qui soutiennent votre bien-être émotionnel et d’apprendre à reconnaître les signes de relations malsaines ou toxiques.

Sortir de la codépendance demande de travailler sur votre autonomie sur le plan émotionnel afin de ne pas dépendre des autres pour votre bonheur ou votre validation. En créant votre univers à travers des activités qui vous passionnent, développez des intérêts personnels et apprenez à vous épanouir en tant qu’individu indépendamment des autres et des relations.

Enfin, gardez en tête que la guérison de la codépendance affective est un processus qui peut prendre du temps et représente des efforts constants. Faites preuve de patience et de bienveillance avec vous-même. Félicitez-vous à chaque avancée. Ne vous attendez pas à des changements radicaux du jour au lendemain. Vous devez rester engagé dans votre parcours de guérison et ne pas hésiter à demander de l’aide lorsque vous en avez besoin.

Il existe d’autres outils comme la méditation, l’exercice physique et les loisirs qui vont venir soutenir votre travail de guérison. Ces pratiques vous aideront à renforcer l’estime de soi et la confiance en soi, et à se concentrer sur vos propres objectifs et aspirations.

S’engager avec soi-même pour se libérer de la codépendance affective

Si vous vous reconnaissez à travers plusieurs de ces signes, il est conseillé de vous rapprocher d’un spécialiste afin de déterminer votre état. Sachez qu’il est tout à fait possible de briser le cycle de la codépendance affective et de construire des relations équilibrées et épanouissantes. En adoptant ces solutions, vous vous offrez l’opportunité de vous libérer des schémas destructeurs et de vivre une vie plus authentique.

Il est essentiel de travailler sur la reconstruction de votre propre valeur et de votre identité, d’écouter vos besoins. Travaillez à votre rythme pour vous sortir de ce comportement afin de vous assurer une meilleure qualité de vie. N’oubliez pas que chaque personne est unique et que le chemin de guérison peut varier d’une personne à une autre.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre thérapie à 90 € pour 1 mois complet

Votre accompagnement en thérapie pendant 30 jours à partir 90 € le mois complet. (Échange tous les jours avec un psychologue spécialisé et diplômé 5J/7)

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre programme d’accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne