Vize

Comprendre les 3 types de stress (+ Les symptômes)

Lucie M

Au cœur de notre société actuelle, évoluant toujours plus rapidement, nous sommes tous confrontés à des niveaux de stress plus élevés que jamais. Ce stress quotidien que nous subissons est principalement le résultat de facteurs inhérents à notre époque, tels que la pression exercée pour accroître la productivité, la recherche constante de la perfection, le sentiment d’être en concurrence, les défis liés à la conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle, et l’évolution des valeurs et des normes sociales.

Chacun est concerné, mais rappelons-le : l’impact du stress varie en fonction de facteurs personnels, psychosociaux, professionnels et sanitaires. Dans cet article, nous évoquerons les différents types de stress et les symptômes associés.

Qu’est-ce que le stress ? (Définition)

Le stress est un phénomène à la fois complexe et très courant qui nous affecte physiquement et émotionnellement. Nous pouvons le définir comme étant une réponse de l’organisme à une pression psychologique ou émotionnelle. Lorsque notre corps est confronté à une situation stressante, il subit une réaction réflexe comparable à une réaction en situation de lutte ou de fuite.

Cette réaction prépare le corps à affronter le facteur de stress ou à le fuir. Au cours de cette réaction, le corps subit une libération d’adrénaline et d’autres hormones de stress (telles que le cortisol), qui déclenchent une série de réactions physiques et physiologiques. On peut donc avancer l’idée qu’il existe un « bon stress » et un stress plus nocif.

Quelques chiffres sur la prévalence du stress en France
Au cours de leur existence, environ 90 % des citoyens français sont confrontés au stress. En 2021, plus de la moitié a indiqué avoir éprouvé du stress. 68 % des femmes affirment que le stress est présent quotidiennement, un chiffre supérieur à celui des hommes, puisque 38 % se considèrent comme stressés.

Quels sont les 3 types de stress ?

Il existe 3 formes de stress : aigu, post-traumatique et chronique.

Le stress aigu

Le stress aigu provoque généralement une réaction intense et inconfortable survenant peu après un événement inhabituel et déstabilisant. Il est déclenché par des événements de la vie quotidienne tels que des examens scolaires ou professionnels, un déménagement, un licenciement, une séparation amoureuse ou la naissance d’un enfant (pouvant par ailleurs causer un burn-out maternel lorsqu’elle est couplée à d’autres facteurs). Il est donc provoqué par des changements soudains qu’on peut peiner à gérer lorsqu’elles se présentent.

Ce type de stress a un impact intense et immédiat sur notre corps à travers une série de symptômes physiques et émotionnels que nous avons précédemment évoqués. Il est souvent de courte durée et disparaît une fois que l’événement qui l’a déclenché est résolu.

Même si son importance semble paradoxale, le stress aigu est parfois considéré comme un bon stress et joue un rôle essentiel pour notre organisme. Il maintient et améliore l’efficacité du système de réponse au stress et ses mécanismes. Face à une situation stressante, notre corps réactive cette réaction de lutte, en libérant des hormones de stress comme le cortisol et l’adrénaline. Cette réponse nous permet de réagir rapidement face aux menaces et de nous adapter à des circonstances difficiles à travers un stress positif.

Quelle est l’hormone liée au stress ?
Le cortisol, parfois appelé « hormone du stress », est une hormone stéroïde produite par les glandes surrénales, qui sont situées au-dessus de chaque rein. Le cortisol a plusieurs fonctions importantes dans le corps, mais il est surtout connu pour son rôle dans la réponse au stress.

Le stress post-traumatique

Le stress post-traumatique survient après qu’une personne a vécu ou a été témoin d’un événement choquant et très douloureux. Il s’exprime par des réactions intenses et dysfonctionnelles qui impactent le fonctionnement quotidien.

Les personnes concernées ont souvent des flash-back soudains et intenses qui leur font revivre l’événement traumatisant. Ces flash-back sont d’ailleurs pénibles et fragilisent la concentration. Les cauchemars récurrents et les angoisses nocturnes sont tout aussi fréquents chez elles, ce qui perturbe encore davantage leur sommeil et leur bien-être général.

L’éventualité de revivre l’événement traumatique affecte donc profondément leur santé mentale. En conséquence, elles développent parfois une dépression réactionnelle ou de l’anxiété chronique. Elles adoptent aussi souvent des comportements d’évitement. Elles évitent les pensées, les discussions ou les personnes qui leur rappellent le traumatisme en question, dans la mesure où ces rappels déclencheront une détresse émotionnelle intense.

Concernant les symptômes du stress post-traumatique, l’émoussement de la réactivité est souvent évoqué. Les personnes concernées ont une réponse émotionnelle réduite à divers stimuli. Elles se sentent émotionnellement insensibles et détachées des autres, ce qui fragilise leurs relations interpersonnelles.

Le stress chronique

Le stress chronique est une forme de stress prolongé qui résulte d’une longue exposition à des situations génératrices de stress (comme une souffrance au travail, des problèmes financiers ou des relations toxiques). Face à ces facteurs de stress, notre cerveau produit du cortisol, nocif lorsqu’il est émis trop souvent et à long terme.

Si vous subissez un stress chronique pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois, celui-ci aura un impact significatif sur votre bien-être général, aussi physique qu’émotionnel. La libération prolongée de cortisol engendre une série de problèmes de santé, tels qu’un affaiblissement du système immunitaire, des maux digestifs, une hypertension artérielle et un risque accru de maladie cardiaque. Le stress chronique affecte aussi votre santé mentale, augmentant les risques d’apparition d’anxiété généralisée et de dépression.

Stress chronique : qui est le plus touché ?
Les stressés sont de plus en plus jeunes. Plus de la moitié des moins de 35 ans confient éprouver un « stress intense ». Ce taux est nettement supérieur à celui des plus de 65 ans (24 %). Les plus jeunes sont proportionnellement plus affectés par la dépression et souffrent plus fréquemment d’une mauvaise qualité de sommeil.

Symptômes : quels sont les signes du stress ?

Les signes du stress sont à la fois émotionnels (agitation, irritabilité, anxiété), intellectuels (difficultés de concentration, inattention) et physiques (fatigue, sommeil perturbé, troubles digestifs).

Les symptômes émotionnels

Parmi ces symptômes, l’agitation est parfois présente. Il s’agit d’un état d’effervescence entravant la détente et la concentration. L’irritabilité accompagne aussi souvent le stress et peut être la source de tensions dans les relations interpersonnelles.

La baisse de la libido, à travers une diminution du désir sexuel, est également une conséquence du stress ayant un impact significatif sur la vie amoureuse de la personne concernée.

L’anxiété et les sautes d’humeur sont aussi couramment associées au stress. L’anxiété s’exprime par une inquiétude excessive quant à une menace (réelle ou imaginaire) et un sentiment de malaise. Le stress entraîne par ailleurs des sautes d’humeur s’exprimant par de brusques changements d’émotions. Ces sautes d’humeur varient en intensité et en fréquence, ce qui déstabilise souvent la personne concernée et son entourage.

Pourquoi des sautes d’humeur ?
Expliquer la présence de ces sautes d’humeur est assez simple : le stress nous met dans un état de sensibilité émotionnelle accrue. Cet état nous rend exceptionnellement attentifs et réactifs à notre environnement, aux situations, aux réactions de nos proches et même à nos propres humeurs. En outre, le stress a un impact sur l’absorption des nutriments essentiels à la régulation de notre humeur.

Les symptômes cognitifs

Le stress a un impact significatif sur nos capacités intellectuelles et notre fonctionnement cognitif. Il est d’ailleurs souvent la cause d’une certaine difficulté à se concentrer. Lorsque nous sommes stressés, notre esprit a tendance à vagabonder, ce qui nous empêche de rester concentrés sur une tâche ou une activité.

Ce défaut d’attention entraîne des erreurs fréquentes et des oublis. En outre, le stress complique la prise d’initiatives et de décisions puisque nous avons tendance à nous sentir submergés et paralysés par la pression.

Il favorise par ailleurs le repli sur soi et la désorganisation. Lorsque nous sommes stressés, nous pouvons ressentir le besoin de nous isoler des autres et de nous retirer des activités sociales, ce qui provoque un sentiment de solitude.

Le stress a donc un impact profond sur nos relations sociales. Il fragilise l’établissement de liens avec les autres et le maintien de relations saines.

Les symptômes physiques

La fatigue est un symptôme courant du stress, celui-ci drainant notre énergie jusqu’à créer une sensation d’épuisement. Paradoxalement, des insomnies peuvent aussi apparaître lors d’un stress prolongé. Lorsqu’elles se présentent, le manque de sommeil contribue à une baisse de productivité.

Les vertiges et l’accélération du rythme cardiaque sont parfois aussi évoqués en cas de stress. Ces symptômes sont tout simplement le résultat de la réaction naturelle de fuite du corps déclenchée par des menaces perçues à l’origine du stress. Des maux de tête surviennent parfois du fait de l’accumulation de tensions (notons tout de même qu’en cas de maux de tête persistants, le stress seul n’est que très rarement la cause unique).

Des problèmes digestifs peuvent aussi surgir, notamment des maux d’estomac. Il a par ailleurs été démontré que le stress affecte le fonctionnement de notre système digestif puisqu’il perturbe le système nerveux entérique, responsable du contrôle de la digestion.

Certaines personnes stressées présentent aussi des douleurs musculaires dorsales ou cervicales, dans la mesure où la tension que le stress exerce sur nos muscles entraîne des raideurs et un certain inconfort.

Des sensations d’oppression et d’angoisse dans la poitrine ou dans le corps et une transpiration inhabituelle sont aussi fréquemment évoquées.

Rappelons toutefois que tous ces symptômes varient d’une personne à l’autre, selon nos hormones liées au stress et l’impact qu’elles ont sur nos fonctions corporelles.

Le stress, une réponse naturelle parfois symptomatique

Le stress est une réponse de l’organisme à la pression et se manifeste à travers des symptômes émotionnels, intellectuels et physiques. Il existe de bons stress, tout comme il existe des formes de stress plus toxiques (aigu, post-traumatique et chronique). En France, 90 % des citoyens sont confrontés à la gestion du stress au cours de leur vie, avec une prévalence plus élevée chez les femmes.

Si vous souhaitez évaluer votre stress, prêtez attention aux symptômes évoqués dans cet article, tels que la tension musculaire, les maux de tête, les problèmes digestifs, l’anxiété, l’irritabilité, les difficultés de concentration et les troubles du sommeil. Si ces symptômes persistent et interfèrent avec votre vie quotidienne, une consultation avec un professionnel de la santé (médecin, psychologue, psychiatre) est indispensable pour prendre soin de votre santé mentale.

Votre thérapie à 90 € pour 1 mois complet

Votre accompagnement en thérapie pendant 30 jours à partir 90 € le mois complet. (Échange tous les jours avec un psychologue spécialisé et diplômé 5J/7)

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre programme d’accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne