Vize

Déstabiliser un Pervers Narcissique : 9 phrases très efficaces

Lucie M

Ils peuvent être les personnages principaux de films de fiction ou faire la une des journaux. S’ils sont souvent flatteurs, sympathiques, voire séduisants de prime abord, les pervers narcissiques (PN) ont une deuxième facette bien moins reluisante. Ces personnalités perverses sont des individus qui cherchent à dominer et à manipuler les autres pour satisfaire leur propre besoin de pouvoir et de contrôle. Leurs comportements abusifs et toxiques causent bien souvent des dommages émotionnels et psychologiques considérables à leurs victimes. Mais comment leur faire face et déstabiliser les pervers narcissiques ?

Nous allons explorer 9 phrases très efficaces pour déjouer les manœuvres manipulatrices des pervers narcissiques ainsi que quelques techniques pour les contrer, afin de limiter leur impact négatif sur notre vie et notre bien-être psychologique.

9 phrases à connaître pour déstabiliser un manipulateur narcissique

Les PN aiment beaucoup s’en remettre au pouvoir des mots et leur charisme aidant, il est parfois difficile de leur faire face. Les 9 phrases suivantes vous aideront à déstabiliser le pervers narcissique avec qui vous/ » rel= »noopener que ce soit au travail ou à la maison.

Phrase n° 1 : « Je ne suis pas d’accord avec toi. »

Afin d’éviter ses tentatives de manipulation par le retournement de situation (il est un véritable expert dans ce domaine), dites simplement que vous n’êtes pas d’accord avec lui lorsque c’est le cas. Il peut en conséquence tenter de vous mettre le cerveau sens dessus dessous notamment en vous disant que vous avez tenu certains propos… que vous n’avez en fait jamais dits ! Cela est très déstabilisant. Affirmez-vous et dites-lui que c’est faux.

cta-psyvize-icon3-1
Suis-je victime d’un(e) pervers narcissique ?
Vous pensez être la proie d’un(e) pervers narcissique ? Vérifiez immédiatement en réalisant notre test 100% gratuit.

De même pour ses avis ; il veut sans cesse que vous ayez les mêmes que lui. Mais, vous avez votre propre personnalité, vos propres opinions et vos propres points de vue. Ne les effacez pas au profit des siens, car c’est la première étape vers une emprise totale. L’objectif est ici de conserver votre identité, de ne pas vous oublier. Vous êtes une personne à part entière et non pas l’objet d’une tierce personne. Ne laissez pas prise à sa manipulation.

Un peu de science…
C’est au psychiatre et psychanalyste Paul-Claude Racamier que l’on doit la découverte et l’étude de la perversion narcissique. Il théorise et publie cette notion dans la revue Gruppo, en 1987. Pour construire cette définition, il s’appuie notamment sur les travaux de Sigmund Freud. Alberto Eiguer lui emboîte le pas puisqu’il publie en 1989 son ouvrage « Le pervers narcissique et son complice ».

Phrase n° 2 : « Je ne te laisserai pas me faire sentir inutile. »

Avec cette phrase, vous signifiez que vous ne tolérez pas le comportement condescendant ou méprisant que le pervers narcissique peut avoir. En effet, ceux-ci prennent un malin plaisir à tenir des propos blessants afin de rabaisser leur victime, de la faire se sentir inutile et de lui faire croire que ses opinions sont fausses ou mauvaises. Ces propos peuvent être de plusieurs natures :

  • La critique ouverte,
  • L’humiliation,
  • Les insultes,
  • Le dénigrement du travail de la victime, de ses opinions, de ses actes,
  • Ou tout simplement en ignorant ses émotions.

Ces comportements malsains font totalement perdre confiance en soi. En disant ouvertement « Je ne te laisserai pas me faire sentir inutile », vous lui faites entendre que votre vie, vos avis et vos actes comptent. Vous n’êtes pas une chose destinée à subir ses manipulations, mais une personne. Vous pouvez être apprécié(e) pour ce que vous êtes, votre personnalité, votre humeur et vous êtes digne d’intérêt.

Phrase n° 3 : « Peux-tu m’expliquer cela plus clairement ? »

Déstabiliser un PN en lui demandant d’étayer ses dires est une technique efficace. Cette personnalité toxique adore maintenir une sorte d’ambiguïté dans la plupart de ses propos. C’est ce que l’on appelle la technique de l’évitement. Il joue de ce flou qu’il installe, car c’est une manière subtile de dominer l’échange, la communication et d’amener l’interlocuteur là où il le veut. Cela lui permet également de ne pas tout dire au sujet d’une situation afin de pouvoir faire évoluer son discours lorsqu’il est à court d’arguments ou lorsque des arguments contraires lui sont exposés.

Rester évasif est une technique redoutable de manipulation mentale qui vise à maintenir l’emprise. En lui demandant de clarifier ses propos, vous l’obliger à se positionner précisément, ce qu’il déteste faire. Il sera alors plus compliqué pour lui de revenir sur ce qu’il vous a dit. Ainsi, il ne pourra plus être tenu irresponsable de ses affirmations et il ne pourra plus dire qu’elles n’ont pas été bien comprises.

cta-psyvize-icon3-1
Suis-je victime d’un(e) pervers narcissique ?
Vous pensez être la proie d’un(e) pervers narcissique ? Vérifiez immédiatement en réalisant notre test 100% gratuit.
Faire le test maintenant
Quel est le point faible d’un manipulateur ?
« Tuez-le, il s’en fout. Humiliez-le, il en crève », écrit Paul-Claude Racamier dans Le Génie des origines. Une citation qui parle par elle-même, vous en conviendrez ! Son ego surdimensionné ne supporte pas l’humiliation. L’image sociale qu’il renvoie est primordiale pour lui. L’humilier reste le meilleur moyen de la contrer. Attention toutefois : tout dépend de votre proximité avec le PN, car il pourrait vouloir se venger.

Phrase n° 4 : « Je refuse de me laisser manipuler. »

Avec cette phrase, vous montrez clairement au pervers narcissique que vous prenez pleinement conscience qu’il est en train de vous manipuler. Vous mettez à jour son petit jeu pervers. S’il s’agit d’un collègue de travail par exemple, le propos peut être tenu en public, ce qui est sans doute le pire pour déstabiliser un PN. Dans ce dernier cas, il y a fort à parier que cette humiliation fera de vous la personne à fuir : il ne reviendra pas de sitôt !

Néanmoins, ce n’est pas facile, d’autant plus si le PN en question est votre conjoint. Ici, c’est bien plus compliqué, car une fois démasqué, il peut se montrer plus virulent encore, voire avoir recours à la violence physique. Si la marge de manœuvre est étroite, il est essentiel de lui montrer que vous voyez clair dans son jeu. Ainsi, il peut aussi comprendre que vous êtes plus sûr (e) de vous, ce qui va sans nul doute le déstabiliser.

Une technique de manipulation est mise au jour par des études cliniques en 2018 : il s’agit du gaslighting. Cela signifie littéralement « éclairage au gaz ». Le gaslighting est invisible, tout comme l’emprise qui se fait sur la victime. Petit à petit, insidieusement et sans qu’elle ne s’en rende compte, le PN parvient à prendre le contrôle de son cerveau. À cette découverte, les médias se sont emparés de cette technique et révèlent qu’elle peut faire de véritables ravages sur les victimes qui finissent par penser qu’elles deviennent complètement folles.

En effet, le gaslighter (le manipulateur donc) par des jeux de mensonges, de torsions des faits et de la réalité finit par faire douter l’autre de ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Elle serait la pire des manœuvres des manipulateurs. Les personnes qui en sont victimes finissent au long cours, à croire qu’elles sont démentes, qu’elles ont des névroses, voire des psychoses, ce qui va provoquer des troubles anxieux, des troubles du sommeil, des TCA et des symptômes dépressifs. C’est pourquoi il est primordial de ne pas se laisser manipuler dès que les premiers signes apparaissent.

Phrase n° 5 : « Je ne tolérerai pas d’être maltraité(e) ou humilié(e). »

Les pervers narcissiques abusent des comportements toxiques et délétères envers leur partenaire, tels que la manipulation, la domination, la culpabilisation, l’humiliation, la critique constante, l’isolement, etc. Ils peuvent faire preuve d’un manque total d’empathie pour les sentiments et les besoins des autres, et les considérer uniquement comme des objets visant à satisfaire leurs propres besoins.

cta-psyvize-icon3-1
Suis-je victime d’un(e) pervers narcissique ?
Vous pensez être la proie d’un(e) pervers narcissique ? Vérifiez immédiatement en réalisant notre test 100% gratuit.

En indiquant que vous ne tolérez plus cette maltraitance, vous déstabiliserez votre interlocuteur qui se sentira démasqué. Ainsi, vous vous affirmez et vous montrez davantage de confiance en vous.

Attention à l’abus de langage
Le terme pervers narcissique ne possède pas (encore) de diagnostic officiel dans le domaine de la psychologie clinique ou de la psychiatrie. Il est important de noter que son utilisation peut parfois être abusive et doit être utilisée avec précaution.

Phrase n° 6 : « Je suis fier(e) de qui je suis. »

Par cette phrase, vous montrez ainsi que vous n’êtes pas indigne, mais qu’au contraire vous êtes fier de qui vous êtes. En effet, les PN, par pure jalousie, ont tendance à dévaloriser sans cesse leurs partenaires ou leurs collègues, notamment en leur faisant croire qu’ils/elles ne les méritent pas ou qu’ils/elles ne sont bon(ne)s à rien.

En exprimant fièrement votre identité et vos réalisations, vous pouvez réaffirmer votre valeur personnelle, ce qui peut aider à contrer les messages destructeurs que le pervers narcissique essaie de vous faire croire. En mettant en avant votre fierté pour qui vous êtes, vous envoyez aussi un message clair au pervers narcissique : vous n’êtes pas disposé(e) à laisser son comportement toxique vous écraser.

Phrase n° 7 : « Je n’ai pas besoin de ton approbation pour être heureux(se). »

Vous montrez ici un certain détachement. En expliquant que vous n’avez pas besoin du consentement du PN pour être heureux(se), vous affirmez votre indépendance et vous montrez aussi que sa validation quant aux choix que vous faites ne compte pas. Rappelons ici que le pervers narcissique aime à avoir le contrôle sur la vie de l’autre et qu’il cherche sans cesse à ce que rien ne soit fait sans son approbation. Ainsi, il décide de tout, même de ce que vous pouvez penser, vouloir ou choisir.

La relation toxique implique généralement un rapport de dépendance affective. Dans cette dernière, la personne victime ne fait rien sans l’autre, car la séparation est une véritable source d’angoisses. Elle n’ose pas être elle-même lorsqu’elle est en présence du PN et n’a généralement plus d’autres amis ou proches, qui ont été mis à l’écart. De fait, ses moindres faits et gestes, toute sa vie sont soumis à la validation. Dire que vous pouvez être heureux(se) sans lui est alors un tsunami pour le manipulateur narcissique, qui en sera fortement déstabilisé.

Un chiffre inquiétant
S’il n’y a pas de statistiques claires et officiellement établies, il est estimé que 2 à 3 % de la population seraient des manipulateurs, des pervers narcissiques, soit au moins 1,2 million de Français concernés ! 75 % d’entre eux sont des hommes. Ces statistiques n’étant qu’officieuses, il est difficile d’en connaître les critères préétablis.

Phrase n° 8 : « Je ne te laisserai pas me faire sentir coupable pour tes erreurs. »

Les pervers narcissiques ont tendance à projeter leurs fautes sur les autres. Pour eux, il est impossible d’être fautif d’un quelconque problème, tout ce qui est négatif vient généralement de l’autre, ainsi il n’a pas à se remettre en question. C’est sa profonde nature narcissique qui le rend incapable de reconnaître ses torts. Cela lui permet aussi de faire croire à l’autre qu’il est incapable de faire quelque chose de bien, de positif alors que lui est compétent et digne de confiance.

cta-psyvize-icon3-1
Suis-je victime d’un(e) pervers narcissique ?
Vous pensez être la proie d’un(e) pervers narcissique ? Vérifiez immédiatement en réalisant notre test 100% gratuit.

Le sentiment de culpabilité pour le partenaire est alors extrêmement fort et engendre un profond mal-être. La personne se sent responsable du fait que la relation se passe mal et se remet sans cesse en cause, alors que c’est le comportement abusif du PN qui est responsable de la situation.

Le manipulateur narcissique parvient toujours à retourner la situation et à faire croire qu’il n’est en rien fautif. C’est d’autant plus simple pour lui qu’il n’a aucune considération pour l’autre. L’emprise du pervers narcissique est si forte et la personne manipulée est tellement fragile qu’elle est incapable de remettre en cause la parole de son partenaire. Si, par exemple, le PN a été infidèle et que son partenaire l’apprend, il expliquera sans souci que c’est parce qu’il s’est senti délaissé et rejettera la totalité de sa faute sur sa conjointe qui devra alors, seule, « assumer sa faute ».

Phrase n° 9 : « Je refuse d’être en compétition avec toi. »

Pour cette personnalité égocentrique, l’autre ne fait jamais rien aussi bien que lui. Il sera toujours « trop ceci », « pas assez cela ». Il va expliquer que lui aurait agi autrement, et qu’évidemment cela aurait été bien mieux que la façon de faire de l’autre. Il a toujours un meilleur travail, un meilleur comportement, une façon de faire et des opinions qui sont les bonnes, contrairement à sa victime.

Cette communication malveillante est épuisante et fait perdre toute notion de confiance en soi. Chaque acte, chaque geste, chaque parole devient prétexte à compétition pour montrer sa supériorité, son pouvoir, sa perfection. En lui disant que vous refusez cette compétitivité, vous montrez que vous êtes en paix avec vous-même, que vous n’avez pas besoin de vous prouver ou de lui prouver quoi que ce soit. Vous ne cherchez pas à rivaliser pour prendre le pouvoir, ceci ne vous intéresse pas.

Cette compétitivité peut être d’autant plus présente dans le milieu professionnel. Ici, le PN va prendre plaisir à déconsidérer votre travail ainsi que toutes vos décisions. Les objectifs sont de se valoriser aux yeux des autres en montrant qu’il est bien meilleur, en privant sa victime de tout épanouissement professionnel. S’il est un supérieur hiérarchique, la situation sera encore plus difficile à accepter et à vivre. Dans ce cas, il peut ne plus confier aucune tâche à la personne concernée par ses manipulations, l’amenant ainsi à s’ennuyer et ne plus trouver plus aucun sens à son travail.

Il peut également l’obliger à remplir des tâches inutiles, dénuées de sens, tout simplement absurdes. Ce supérieur hiérarchique peut aussi demander à sa victime de réaliser des missions bien en dessous de ses compétences pour la dénigrer ou bien au-dessus pour être certain qu’elle n’y parviendra pas. Il devient alors impératif de mettre les choses au point et d’être clair en disant concrètement que l’on refuse d’entrer en compétition et que l’on souhaite simplement faire son travail.

À savoir
Si vous pensez être victime d’un pervers narcissique, vous trouverez appui et conseil auprès d’associations de victimes, telles que l’association de défense contre le harcèlement moral (ADCHM), l’aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissique (AVMPN) ou l’association AJC contre les violences morales intrafamiliales.

Conseils pour contrer un pervers narcissique

Au-delà des mots, lorsque l’on fait face à un pervers narcissique, il est parfois difficile de trouver les bonnes conduites à adopter. Voici quelques conseils pour vous y aider et parvenir à le déstabiliser par votre attitude.

Avant tout, restez calme et détaché(e). Bien évidemment, ce conseil n’est pas aisé à suivre ! Même si les paroles vous touchent, tentez de garder votre calme et semblez impassible. Le PN prend beaucoup de plaisir à voir qu’il atteint son interlocuteur. En lui faisant passer le message opposé, il sera contré et déstabilisé.

Soyez ferme : en posant des limites et en vous affirmant, vous expliquez clairement à votre partenaire que s’il les franchit, vous prendrez les mesures qui s’imposent. C’est également une technique pour vous faire respecter. Sans limites, l’autre peut faire ce qu’il veut. Ainsi, si ces prérequis sont dépassés, vous pourrez exprimer votre désapprobation sans devoir vous justifier.

Vous pouvez tenter de trouver son point faible. Bien souvent, ce point faible réside dans son image, ce qui est le plus important pour lui : le PN adore être admiré de tous. Ne le flattez pas à l’excès et n’hésitez pas à complimenter le reste de votre entourage.

Enfin, jouez la contre-manipulation. Cela ne signifie pas que vous devez le manipuler également, mais que vous pouvez contrer ses tentatives de manipulation en utilisant les mêmes techniques que lui : restez vague dans vos propos, jouez le détachement émotionnel, faites des phrases courtes et restez sur vos positions, affirmez vos choix.

Comment piéger une femme narcissique ?

Même si les PN sont le plus souvent des hommes, il existe bien évidemment également des femmes perverses narcissiques. Si les symptômes sont assez similaires, la femme PN utilise facilement le sexe pour mieux contrôler l’autre. Elle aime aussi à se cacher sous des airs de femme fragile que l’on souhaite protéger.

cta-psyvize-icon3-1
Suis-je victime d’un(e) pervers narcissique ?
Vous pensez être la proie d’un(e) pervers narcissique ? Vérifiez immédiatement en réalisant notre test 100% gratuit.

Pour se sortir de cette relation toxique, il faut bien sûr déjà en reconnaître les symptômes et, dans un second temps, en prendre conscience. Il est sans doute encore plus difficile pour un homme d’admettre qu’il peut être victime de sa partenaire. Mais, lorsque cela est établi, les conseils pour la piéger et la déstabiliser seront les mêmes que pour le cas d’un homme PN.

Comment être plus fort qu’un manipulateur ?

Face à un pervers narcissique, il est important de prendre en compte plusieurs aspects de votre vie, notamment votre vie sociale. Votre attitude, vos propres ressentis et vos valeurs sont également essentiels tout comme la gestion de votre responsabilité émotionnelle.

Tout d’abord, veillez à cultiver une vie sociale saine car les pervers narcissiques cherchent souvent à isoler leur victime pour mieux les contrôler. En entretenant des relations saines avec votre famille, vos amis et vos collègues, vous vous assurez que vous avez des soutiens émotionnels solides en cas de besoin. Faites preuve d’indifférence : maîtres de la manipulation émotionnelle, les PN cherchent à susciter des réactions émotionnelles chez leur victime pour mieux la contrôler.

Essayez de respecter vos propres ressentis : ces manipulateurs hors pair cherchent souvent à faire douter leurs victimes de leur propre réalité et de leur propre perception des choses. En étant à l’écoute de vos propres ressentis et en faisant confiance à votre intuition, vous pouvez renforcer votre confiance en vous et votre capacité à prendre des décisions éclairées.

Respectez vos propres valeurs et ne le laissez pas vous imposer sa vision du monde. En vous concentrant sur vos valeurs personnelles et en les respectant, vous pouvez mieux vous protéger contre les tentatives de manipulation et de contrôle du pervers narcissique. Enfin, reprenez le contrôle de votre vie émotionnelle. En prenant la responsabilité de votre vie émotionnelle, vous pouvez mieux vous protéger contre les effets nocifs de leurs comportements et vous concentrer sur votre bien-être.

Qui sont les victimes de ces manipulateurs ?

On retrouve des points communs chez la quasi-totalité d’entre elles. Elles sont :

  • Sensibles,
  • Attentionnées,
  • Empathiques,
  • Elles font facilement confiance aux autres.

Le pervers narcissique n’hésite pas à utiliser toutes ces qualités pour les retourner contre leurs victimes et les mener à un asservissement total.

Que faut-il retenir ?

Il est possible de déstabiliser un PN en utilisant les bons mots et les bonnes attitudes. Néanmoins, pour ne pas être victime d’un pervers narcissique, il est essentiel de reconnaître les signes de manipulation pour sortir de cette relation toxique dès que possible, afin que le manipulateur n’ait pas encore l’entière emprise sur vous.

En effet, les conséquences de cette relation peuvent être désastreuses. Citons par exemple la perte de l’estime de soi, les difficultés relationnelles, l’isolement, les troubles de l’humeur ou encore la perte de sa propre identité. Dans le gasligthing, les séquelles sont encore plus importantes et peuvent conduire la victime à la dépression chronique, à l’impression qu’elle devient folle, car elle ne parvient plus à faire la part entre la réalité et celle qu’on lui impose.

Se faire aider pour sortir de l’emprise

Lorsque la manipulation est installée de longue date, il est bien plus compliqué de s’en sortir, en particulier si vous êtes en couple avec un manipulateur narcissique. Il peut s’installer une dépendance affective qui rend la séparation très difficile, voire impossible. Pourtant, quitter un PN est souvent le seul moyen de se sortir de cette situation douloureuse. La personne victime peut vouloir sauver, guérir le manipulateur, mais c’est un processus long et compliqué.

Pour en finir avec ce cercle infernal, il est indispensable de prendre conscience que la relation est dysfonctionnelle et briser le silence. Il ne faut pas hésiter à en parler à son entourage dans un premier temps afin de trouver des personnes-ressources et poursuivre la sortie de l’emprise en faisant appel à des professionnels de santé comme un psychologue clinicien.

Votre thérapie à 90 € pour 1 mois complet

Votre accompagnement en thérapie pendant 30 jours à partir 90 € le mois complet. (Échange tous les jours avec un psychologue spécialisé et diplômé 5J/7)

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre programme d’accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne