Vize

Dépression Chronique : 9 causes, 15 signes (+ Test)

Lucie M

La dépression chronique est une maladie qui distille son trouble au travers d’une fatigue permanente, d’une profonde tristesse, d’un sentiment de vide, d’inutilité, de troubles du sommeil ou de la concentration. Si vous vous reconnaissez dans ces symptômes, vous souffrez peut-être de dépression chronique : certaines personnes sont atteintes de cette pathologie sans même le savoir.

Considérée par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) comme 1 des 10 pathologies majeures du XXIe siècle, cette forme de dépression affecte plus de 300 millions de personnes dans le monde. Également connue sous le nom de trouble dépressif majeur, cette affection psychiatrique est complexe et dépasse la simple déprime.

Comprendre ses causes et ses symptômes est essentiel pour fournir un soutien adéquat et aider à améliorer la qualité de vie des personnes concernées. Si c’est votre cas, prenez le temps de lire cet article éclairant.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Quelles sont les causes de la dépression chronique ?

La dépression chronique est une maladie complexe, le plus souvent liée à une combinaison de facteurs biologiques, psychologiques et environnementaux. Si la preuve d’une prédisposition génétique est établie, elle n’explique pas à elle seule la maladie. Elle est généralement associée à d’autres facteurs comme le stress, l’anxiété, les traumatismes ou une faible estime de soi.

Les facteurs biologiques

Les facteurs biologiques sont l’une des causes possibles de la dépression chronique. Parmi eux, voici deux éléments importants associés à la maladie :

  1. Un déséquilibre chimique dans le cerveau, en particulier au niveau des neurotransmetteurs, responsables de la circulation des signaux entre les cellules nerveuses. Ces neurotransmetteurs impliqués dans la régulation de l’humeur comprennent la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine. Un faible niveau de ceux-ci, en particulier de la sérotonine, peut être associé à un état dépressif.
  2. Une prédisposition génétique : il existe aujourd’hui des preuves que la dépression aurait une composante génétique. Des études de jumeaux et de familles suggèrent que les personnes ayant des antécédents familiaux de dépression ont un risque plus élevé de développer la maladie. Cependant, il est important de noter qu’elle n’est pas causée par un seul gène, mais plutôt par l’interaction de celui-ci avec des facteurs environnementaux et/ou psychologiques.

Les facteurs psychologiques

Certaines personnalités semblent plus enclines à développer une dépression chronique que d’autres. On retrouve parmi elles quelques traits communs.

Une faible estime de soi

Les personnes ayant une faible estime de soi sont plus susceptibles de développer une dépression. Elles ont tendance à se juger sévèrement, à se sentir incompétentes, indésirables ou sans valeur. Cette perception négative alimente les pensées dépressives.

Des ruminations et des préoccupations excessives

Lorsque des pensées négatives récurrentes deviennent envahissantes, elles se transforment alors en ruminations. De plus, les interrogations que nous avons tous pour l’avenir et qui sont tout à fait normales deviennent excessives chez ces personnalités et leurs schémas de pensée inadaptés s’imposent en permanence.

Les interactions négatives, comme les conflits, le manque de soutien émotionnel ou les relations abusives, peuvent contribuer à la dépression. Il en est de même pour les personnes ayant tendance à se replier sur elles-mêmes et à s’isoler socialement.

Les troubles de la personnalité
Certains troubles de la personnalité sont régulièrement associés à un risque accru de développer cette pathologie dépressive. En effet, la vulnérabilité émotionnelle est un facteur retrouvé couramment dans les états dépressifs. Or, il se trouve que certains troubles présentent cette vulnérabilité. Citons par exemple les personnalités borderline, évitantes, dépendantes, les personnes atteintes de troubles bipolaires, de troubles de l’humeur répétitifs ainsi que les personnalités narcissiques.

Les facteurs environnementaux

Aux facteurs psychologiques et biologiques, s’ajoutent les facteurs environnementaux, non négligeables dans les causes de dépression chronique. Citons quelques exemples.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Le stress

En particulier s’il est chronique, le stress peut être un déclencheur majeur de la dépression chronique. Des événements stressants tels que des problèmes financiers, des difficultés relationnelles, des pressions professionnelles importantes contribuent au développement de l’état dépressif chronique. Cette tension prolongée peut également avoir un impact sur le fonctionnement du système nerveux, des hormones et du système immunitaire.

Les traumatismes

Les abus physiques, sexuels ou émotionnels, les accidents graves, les catastrophes naturelles ou les expériences de guerre sont autant de facteurs de risque d’un état dépressif qui dure. Ajoutons à ces situations le TSPT (trouble du stress post-traumatique).

Les événements de vie difficiles

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Notre existence est régulièrement jalonnée d’évènements difficiles tels que la perte d’un être cher, la séparation, le divorce ou les problèmes de santé graves, qui peuvent également être mis en cause dans la survenue d’une dépression chronique.

Les facteurs psychosociaux

Évoquons ici l’isolement social, le manque de soutien affectif, les conflits relationnels, les conditions de vie défavorables, la discrimination ou l’exclusion. En effet, l’environnement social et les relations interpersonnelles ont un impact significatif sur le bien-être d’un individu.

Quelques chiffres sur la dépression résistante
C’est la pathologie psychiatrique la plus fréquente : elle touche environ 2,5 millions de Français chaque année. Dans 15 à 30 % des cas, les traitements standards proposés restent malheureusement inefficaces. La pathologie devient alors résistante. Si vous avez souffert d’un épisode dépressif majeur, une rechute est susceptible d’apparaître dans 50 à 80 % des cas dans les 5 années qui suivent. C’est pourquoi il est fondamental de rester attentif et d’être à l’écoute de son corps.

Comment savoir si vous souffrez de dépression chronique ?

Vous l’avez vu en introduction, certaines personnes souffrent de dépression chronique durant des années, voire des décennies sans jamais en prendre réellement conscience.

Si la personne concernée ne connaît pas les symptômes, qu’elle ne consulte pas, le diagnostic ne sera jamais posé et la prise en charge sera inexistante ; aucun traitement ne sera débuté. Or, la dépression chronique ayant des effets cliniques sur notre corps et notre cerveau, différents signes doivent donner l’alerte.

La tristesse chronique

C’est le signe le plus évocateur, présent dans toutes les formes de dépression (saisonnière, souriante, mélancolique…) Contrairement à une dépression majeure où les épisodes dépressifs sont intenses, mais de durée limitée et avec des périodes d’amélioration, la dépression chronique se caractérise par une tristesse persistante et prolongée.

Elle est généralement présente de manière continue, tout au long de la journée, bien qu’elle puisse varier en intensité. Ce sentiment de tristesse peut être difficile à expliquer et ne pas être directement lié à des événements ou des circonstances spécifiques. Il vous semble pesant et envahit votre quotidien, influençant vos interactions sociales, vos performances au travail ou à l’école, ainsi que votre qualité de vie globale.

La tristesse chronique est tout particulièrement difficile à gérer, par le fait qu’elle ne semble avoir de cause apparente et ne pas répondre aux facteurs de stress externes. Elle affecte alors votre confiance, renforçant ainsi le cercle vicieux de la dépression.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Les symptômes émotionnels

La dépression chronique se caractérise par une gamme de signes émotionnels pouvant varier d’une personne à l’autre. Mais, si vous en êtes atteint, vous ressentez sans doute certains des symptômes dépressifs suivants.

Une perte d’intérêt et de plaisir

Dans l’état dépressif chronique on retrouve une diminution marquée ou une perte totale d’intérêt ou de plaisir pour les activités qui étaient autrefois appréciées, y compris les passe-temps, les relations sociales ou les accomplissements personnels.

Un sentiment de vide

Le sentiment de vide est fréquent dans les états dépressifs (notamment en cas de dépression amoureuse corrélée à un manque affectif). Vous êtes habité par un vide émotionnel, un engourdissement psychique. Chaque acte de la vie vous pèse et vous n’en comprenez plus la nécessité.

De l’anxiété et de l’irritabilité

Ces 2 composantes sont fréquemment retrouvées chez les personnes dépressives. Vous êtes tendu, agité, facile à contrarier, vous vous énervez sans raison apparente et vous constatez des changements d’humeur fréquents.

Un sentiment d’inutilité ou de culpabilité excessive

Une perception négative de vous-même, une estime de vous réduite et des pensées fréquentes d’inutilité, de culpabilité excessive ou de dévalorisation personnelle font sans doute partie de votre quotidien. De plus, vous avez tendance à vous dévaloriser dans tous les domaines de votre vie : familial, amical, personnel, professionnel et amoureux. La maladie affecte grandement votre capacité à croire en vous, ce qui engendre de profondes souffrances. C’est également un symptôme très prononcé dans la dépression post-partum (qui s’étend après le baby-blues).

Des idées suicidaires

Dans les cas les plus graves de trouble dépressif majeur, des pensées suicidaires ou récurrentes sur la mort sont susceptibles de survenir. Il est important de les prendre au sérieux et de chercher une aide professionnelle immédiate.

La baisse de la libido
Au niveau sexuel, la perte de notion de désir et de plaisir se retrouve également. La sexualité n’est pas une priorité et elle ne représente plus une source de plaisir, car toute votre énergie est uniquement centrée sur votre propre souffrance intérieure. L’excitation sexuelle et la libido sont en berne chez 70 % des personnes dépressives, allant jusqu’à la frigidité ou l’impuissance, ce qui peut devenir un vrai problème dans le cadre d’une vie en couple.

Les signes cognitifs

Les symptômes cognitifs font référence aux modifications de la pensée et de la cognition associées à la pathologie. On note principalement :

  • Des distorsions cognitives. Paradoxalement, elles sont à la fois des causes et des signes. Ayant vécu des situations négatives dans le passé, vous avez tendance à extrapoler ensuite toutes les autres situations de façon catastrophique.
  • Une aboulie. La perte de volonté est un signe récurrent : vous n’avez plus envie de rien, plus de volonté. Parfois, même se lever, se laver et s’habiller devient véritablement impossible.
  • Des difficultés de concentration et de mémoire : vous avez sans doute du mal à vous concentrer sur les tâches, à suivre des conversations ou à prendre des décisions. La mémoire à court terme peut également être affectée. Ces troubles cognitifs sont particulièrement handicapants pour votre activité professionnelle.

Les symptômes physiques

Outre les signes émotionnels et cognitifs, les impacts physiques sont également présents dans la maladie. Ils vont de la fatigue aux douleurs ne trouvant pas d’explications médicales.

Une fatigue et une perte d’énergie

La fatigue est l’un des symptômes physiques les plus fréquents de la dépression. L’épuisement est persistant, même après un repos adéquat. Cette asthénie contribue à un sentiment de lourdeur physique.

Des troubles du sommeil

Les troubles du sommeil se manifestent par une difficulté à vous endormir, des réveils nocturnes fréquents, un sommeil léger et non réparateur. Peut-être ressentez-vous également une envie excessive de dormir, généralement en journée. C’est ce que l’on appelle l’hypersomnie. Le sommeil devient un véritable refuge qui vous permet de fuir et d’anesthésier votre profonde tristesse.

cta-psyvize-icon-2-1
cta-psyvize-icon3
Test : Êtes-vous en dépression ?
Grâce à notre diagnostic en ligne, basé sur le Questionnaire de santé du patient (PHQ-9), un outil validé scientifiquement, découvrez rapidement si vous souffrez de dépression.

Des modifications de l’appétit et du poids

Vous n’avez plus faim et vous maigrissez de manière significative ou au contraire vous avez des fringales et une augmentation de l’appétit, entraînant une prise de poids. Ces symptômes deviennent parfois des troubles du comportement alimentaire récurrents, qui sont susceptibles d’engendrer des carences alimentaires.

Des douleurs physiques inexplicables

Des maux de tête, des douleurs musculaires, articulaires, abdominales ou des douleurs chroniques sont autant de symptômes physiques de l’état dépressif chronique. Ces douleurs ne sont pas expliquées par des causes médicales évidentes et sont parfois liées à la perturbation des neurotransmetteurs.

Des problèmes gastro-intestinaux

Des ballonnements, des nausées, des diarrhées ou des épisodes de constipation, sont parfois associés à la dépression, car le système digestif est lui aussi affecté par le déséquilibre chimique lié à la maladie.

La dépression n’est pas une maladie honteuse, parlez-en

La dépression chronique est une pathologie complexe, causée par une combinaison de facteurs biologiques, environnementaux, psychologiques et sociaux. Les signes de cet état dépressif chronique sont eux aussi nombreux, car ils sont émotionnels, cognitifs ou encore physiques allant de la tristesse persistante aux douleurs inexplicables. La dépression chronique n’est pas subite, arrivant du jour au lendemain. Généralement elle se découpe en 5 phases, des premières manifestations à la guérison.

Rappelons-le, la dépression n’est pas un état de faiblesse, mais bien une pathologie. Vous n’avez donc pas à vous sentir coupable ou encore honteux, ce qui est souvent le cas malheureusement. Cela s’explique par le fait que la perception de la pathologie par l’entourage n’est pas toujours bienveillante. La dépression n’est pas non plus une fatalité, il est possible d’en sortir et de retrouver une vie qui vous apporte du bonheur, de la gaieté et de véritables moments de joie.

Votre thérapie à 90 € pour 1 mois complet

Votre accompagnement en thérapie pendant 30 jours à partir 90 € le mois complet. (Échange tous les jours avec un psychologue spécialisé et diplômé 5J/7)

Choisissez un(e) psychologue spécialisé dans votre problématique et démarrez votre programme d’accompagnement immédiatement.

3 psychologues en ligne